Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 18 octobre 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Tania Maria et NHØP

Tânia Maria fait partie des musiciens brésiliens qui sont plus connus par les clients du Petit Journal que par ceux du Canecão. Et pour cause : Tania Maria (Tania Maria Correia Reis) a longtemps habité en France, depuis le début des années 70, après que Claude Nougaro l’ait découverte. Ce n’est pas pour autant qu’il faille la snober.

Chanteuse, pianiste et compositeur de jazz, Tania Maria est née à São Luis do Maranhão au Nord-Ouest du Brésil, une ville devenue depuis le sanctuaire du reggae brésilien. Elle n’a que vingt ans quand sort son premier disque en 1969. Elle cachetonne dans les bars et les clubs brésiliens quand Claude Nougaro la rencontre au début des années 1970, et la fait venir en France, où elle s’installe en 1974. Elle possède un style bien à elle, à cheval sur le jazz, le blues, la samba, le chôro… Elle a connu un franc succès vers la fin des années 80, et ne cesse de tourner dans l’Hexagone, où elle a sorti un nouvel album courant 2010 : It’s only love.

Je vous propose de l’écouter dans un des deux disques qu’elle enregistra avec l’immense contrebassiste Niels-Henning Ørsted Pedersen, alias NHØP. Ils jouent Rapaz de Bem, de Johnny Alf. Ne manquez pas le chorus de contrebasse vers 2’10 ».

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

La grille et les paroles de Rapaz de Bem sont par ici. Et le site de Tania Maria est par là.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. SdC

    Merci. C’est magnifique j’adore.
    Bonne année pleine de balançao

Exprimez vous !