Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 24 septembre 2017

Remonter

Top

6 Commentaires

Rogê, le Prince du sambalanço

Aujourd’hui je vous présente un artiste à découvrir avant (presque) tout le monde. Il s’appelle Rogê, il est chanteur, guitariste, auteur- compositeur, et il fait danser les cariocas tous les dimanches soirs à la Carioca da Gêma, au cœur de Lapa. Son style de prédilection : le sambalanço. Ses influences : Jorge Benjor et Tim Maia. On lui prédit une carrière à la Seu Jorge… s’il veut bien sortir de son pays.

Rogê n’est pas du tout un inconnu à Rio. Il a déjà sorti trois albums : le premier, « Rogê », en 2003, Brasil em Brasa en 2007, Fala Geral en 2010. Il avait aussi participé au projet Quatro Cabeças pour un album très acoustique avec Maurício Baia, Luiz Carlinhos et Gabriel Moura. Surtout, il a largement contribué au récent album de Seu Jorge : Musicas para Churrasco, comme compositeur et chanteur. Un style dans lequel il excelle : le sambalanço, mariage de la samba et du funk. Ca bouge, je dirais même, ça déménage !

J’arrive de bonne heure après un excellent dîner à la Nova Capella, de l’autre côté de la rua Mem de Sa. Du coup j’ai le temps de rencontrer toute l’équipe de Rogê avant son arrivée. Il y a là le très bon bassiste Matheus Alcântara, qui l’accompagne depuis 9 ans. Le jeune Daniel Conceição, qui se montrera parfait à la batterie. Marcelo Moreira le percussionniste – il assure grave. Et aussi Marlon Sete, un trombone de grande classe, auquel viennent se joindre Jeferson Victor à la trompette et Zé Bigorna au sax pour compléter une section cuivres qui communique un swing instantané. Tous ne tarissent pas d’éloges sur les qualités « de musicien » du chanteur – bon signe.

Le premier set commence. Il se constitue de plans-séquences, faits d’enchaînements non-stop entre ses propres morceaux et des standards. Trois références s’imposent rapidement : Jorge Benjor, Seu Jorge et Tim Maia. Par moment remonte la battue de guitare de João Bosco (très bonne version de Incompatibilidade de gênio). Je pense au Prince des grandes années, dans cette facilité à passer d’un beat funk solide et percussif à une ballade romantique. Rogê s’avère un fort bon guitariste, un chanteur stylé, mais également un enternainer hors-pair.

Il sait faire danser les filles, ce gars-là ! Mais il y a aussi beaucoup d’humour chez ce musicien rompu à la scène, comme dans cette façon de glisser quelques mesures de Deixa ou de Aquarela do Brasil au beau milieu d’un morceau. Qu’est-ce que ça envoie ! Diga sim, Chiclete com Banana, un break incroyable sur Samba do Avião en instrumental, Vai balançar, Mas que Nada, Chove Chuva… l’équilibre entre chansons et instrumentaux confère un rythme incroyable à ce premier set. Trois quart d’heures plus tard, il remet ça avec un Quero voce Menina que n’aurait pas renié Tim Maia.

Je vous propose de l’écouter tout de suite (enregistré le 23 janvier dernier)

Rogê n’est pas encore beaucoup sorti du Brésil. Il prévoit un concert à New-York en mars, mais il n’a jamais tourné en Europe. Mon ami Olivier Cathus et moi voyons bien sa carrière exploser d’ici pas longtemps – à condition d’avoir un manager et une production à la hauteur, et qu’il en ait vraiment envie ! Son quatrième album « Quatro » devrait sortir très bientôt.

Vous pourrez bientôt lire ici une interview de Rogê. En attendant, vous trouverez une critique détaillée de l’album Fala Geral chez le bon Docteur Funkathus.

 

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Jason Ovelha

    C’est très bon, mais ça ne vaut tout de même pas Seu Jorge… Niveau grille d’accord, il ne se foule pas (Dm/Em/Am), je ne veux pas dire que une grille compliquée vaut mieux qu’une grille simple, mais si nous prenons la grille de Sao Gonça (connue aussi sous le nom de Pretinha, un des plus gros tubes de SJ), il a un plus gros travail harmonique, et ça donne un résultat moins convenu que ce que nous livre le rogê… J’aimerais le voire sur d’autres morceaux, il y en a t-il un certains que tu me conseilles d’écouter ?

  2. Thierry

    Difficile en effet de le comparer à SJ – qui a une voix carrément incomparable ! Plutôt à Jorge Ben(jor) je pense ?
    Tu peux aussi écouter d’autres extraits en tapant « Rogê Carioca da Gema » dans Youtube.
    Le show de la Carioca correspond à un « padrão » particulier, on a une idée plus large de son talent en écoutant ses disques, très bons et très variés – il y a même quelques bossas bien élégantes. On en trouver un sur Umquetenha (voir dans les liens colonne de droite), et pour les autres, envoie-moi un mail !

  3. J’étais impatient de lire ta présentation du concert de Rogê, vu que je n’ai pas eu la chance de le voir sur scène à Rio. Avec un petit effort d’imagination, c’est déjà un peu comme si on y était.

    Nous sommes d’accord : qu’il veuille bien venir et ça devrait marcher pour lui. Bon, mais il n’a visiblement pas l’air trop motivé, le garçon.

  4. Marie-Pierre

    Nous l’avons vu à la Carioca da Gêma le soir du 1er janvier cette année. Nous nous sommes régalés. Très bonne ambiance dans la gafeira due en grande parttie à Rogê et à son groupe de musiciens qui sont effectivment excellents (et dont je suis contente de connaître les noms.)Un pur moment de plaisir.

Exprimez vous !