Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 18 octobre 2017

Remonter

Top

2 Commentaires

Quand Nara Leão était de sortie

En 1964, Nara Leão en a marre d’être « la muse de la bossa nova ». Après le putsch des généraux et la mise en place d’une junte militaire, la jeune chanteuse trouve que les histoires d’amour et de guitare, de petits bateaux et de bandes de copains, ça commence à bien faire. La jeune garde de la musique brésilienne qui n’est pas partie chercher fortune ailleurs se scinde alors en deux camps. Ceux qui, comme Roberto Menescal par exemple, se soucient peu de politique et veulent continuer sur la lancée de la bossa nova. Et ceux qui cherchent une nouvelle voie, parmi lesquels s’inscrira Nara Leão.

Le premier album de cette nouvelle manière, « Nara » sorti en 1964, ne sera donc pas un disque de bossa nova. On y trouve de nombreuses sambas, comme Marcha De Quarta-Feira De Cinzas, Canção da terra, et un Berimbau assez martial aux paroles à double sens : « la capoeira m’a envoyée, vous dire qu’elle est arrivée, pour lutter ». Consolação, qui avait tout pour être une bossa charmante, y est traitée sur un mode assez dramatique.

Aujourd’hui le Brésil est redevenu une démocratie souriante dont la population, malgré les difficultés, montre un optimisme qui fait envie. Alors j’ai retenu de ce disque de Nara cette samba délicieuse écrite par Zé Keti et Hortêncio Rocha, tous deux compositeurs de Portela : Diz que fui por ai.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

« Si quelqu’un me demande, dis que je suis sorti, en emportant une guitare sous le bras. Je m’arrête à n’importe quel carrefour, je rentre dans n’importe quel bistro, et s’il y a moyen, je fais une autre samba. S’ils veulent savoir si je rentre, dis que oui, mais seulement quand le blues (a saudade) m’aura laissé tranquille »

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Augusto

    Saudade da Nara…

  2. Emilio

    Parmi les raisons du virage sur l’angle de Nara vis a vis de la bossa-nova, la rupture de ses fiançailles avec Roberto Boscoli n’y est pas étrangère … C’est l’avis de Ruy Castro je crois.

Exprimez vous !