Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 25 mars 2017

Remonter

Top

2 Commentaires

L'homme de Rio à Brasilia

Une fois n’est pas coutume, BossaNovaBrasil présente aujourd’hui le son du silence.

L’homme de Rio porte la mémoire de Brasilia, la capitale fédérale du Brésil. Bien qu’inaugurée officiellement le 21 avril 1960, la ville d’Oscar Niemeyer était loin d’être terminée au moment ou le film s’est tourné, en 1964. Le film de Philippe de Broca donne l’occasion de revoir Brasilia s’élever au milieu de nulle part, en suivant la course, l’ascension et les cascades d’un Jean-Paul Belmondo époustouflant.

Ce qui est frappant dans cette séquence si vous voulez mon avis, c’est d’abord son silence. Le silence d’un immense chantier à ciel ouvert un jour férié, le silence d’une capitale encore déserte, où les véhicules sont rares et les humains singulièrement absents. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Brasilia a bien changé depuis.

Merci à Laurence pour cette bonne idée – en lui souhaitant d’aller un de ces jours voir elle-même à quoi ça ressemble !

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. laurence

    Merci de cette longue séquence… silencieuse! J’avais oublié qu’elle était sans paroles ni musique (ce qui est un comble pour un blog de Bossa). Mais Thierry a raison, son intérêt et son charme étrange sont certainement nourris de cette absence + le clin d’œil à « la mort aux trousses » quand des voitures surgissent de nulle part…
    Je crains un peu la confrontation avec le réel, si cette capitale est devenue grouillante et bruissante, le charme risque d’être rompu, et puis Bebel court beaucoup moins vite, il paraît?…
    Sinon, le vieil Oscar va mieux, c’est déjà ça!

  2. Dave

    De superbes images de béton … L’ambiance est un peu flippante mais le décor urbain, par son caractère brut, et en devenir, est de toute beauté.

Exprimez vous !