Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 29 mai 2017

Remonter

Top

6 Commentaires

Les Masques au Brésil

Magnifique ! C’est un disque magnifique qui m’est tombé dans les bras alors que je suivais une camionnette blanche. Les plus savants d’entre vous le connaissent certainement, mais en ce qui me concerne il s’agit bien d’une découverte : l’album de pop-jazz follement brésilien, enregistré par Les Masques et le Trio Camara.

C’est en 1969 que Pierre Vassiliu et Nicole Croisille donnent naissance à un projet étonnant, pour lequel les deux chanteurs ont décidé se cacher derrière un pseudonyme commun : « Les Masques ».

Pierre Vassiliu est alors en plein succès. Il est passé à l’Olympia, a fait la première partie des Beatles avant de partir pour une tournée de deux mois avec Dutronc, Françoise Hardy et même… Johnny Hallyday. De son côté, Nicole Croisille possède à son actif son interprétation en 1966 avec Pierre Barouh de Samba da Benção, la chanson d’Un homme et une femme.

La rencontre des français avec deux brésiliens tout juste débarqués à Paris sera déterminante. Edson Lobo est pianiste, bassiste et compositeur ; Tita Lobo chante et joue de la guitare. Tous deux sont de fins jazzmen(*). Ils décident ensemble d’un disque en français, qui célébrerait de façon spirituelle leur amours communs du Brésil et du jazz.

Le résultat est bien dans l’esprit de l’époque (Swingle Sisters et leurs avatars) et rappelle forcément notre génie national Michel Legrand. Mais, oserais-je dire, en plus léger, plus souple, moins emphatique, en un mot : plus bossa. Tout est bon dans ce disque là ! Il faut tenir est magnifique d’énergie, Un regard…un sourire est davantage orchestral, quelque part entre Claus Ogerman et la tradition télé. Nefer sonne comme un opéra rock, le Bal au château du Baron ressemble à une samba chaloupée, La Grosse Bosse à Casanova est amusante comme tout.

J’ai retenu deux titres à vous faire écouter aujourd’hui :

En ouverture de l’album, Echo offre un très aimable reflet des musiques du carnaval, avec une exposition des chœurs qui vont apporter à l’album sa couleur et son swing.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Initiation fait chanter Pierre Vassilu en français et en brésilien : c’est une bossa jazzée sans excès, la saudade de Pierre, la réponse limpide de Nicole et des instruments.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Les arrangements sont de José Bartel, Christian Gaubert et Claude Germain.

Mise à jour : Si vous ne trouvez nulle part cet album culte de l’amour France-Brésil – ce qui est plus que probable – eh bien c’est râpé parce que vous ne pouvez désormais plus le télécharger gratuitement sur UmQueTenha.

(*) Le Trio Camara enregistrera un autre album, lui aussi très apprécié des amateurs de jazz, avec cette fois : Edson Lobo à la basse, Fernando Martins au piano et Nelson Serra à la batterie.


Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Makash

    Quel dommage, le lien de téléchargement semble expiré… C’est vrai que, dans les deux morceaux, on sent un vrai amour du Brésil dans les arrangements et les interprétations. Belle trouvaille!

  2. Thierry

    Merci du signalement, Makash. C’est un très beau disque, espérons qu’il refera surface un jour…

  3. Playtime

    Cette découverte me conforte dans l’idée que Nicole Croissille est sous-estimée.

Exprimez vous !