Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 21 septembre 2017

Remonter

Top

6 Commentaires

Un duo sertanejo en moins

La « terrible » nouvelle est tombée la semaine dernière. Le duo Zezé di Camargo e Luciano se sépare, après 20 ans de vie artistique commune. La musique sertanejo est en deuil. Les jeunes filles de l’état de Goias sont en pleurs. Pas moi !

Le duo de garçons est classique de la musique sertanejo, ce country brésilien favori des états du Centro-Oeste, l’équivalent du Middle West américain. Avant l’arrivée massive du soja, l’état de Goias était d’abord une région d’élevage extensif, où les troupeaux de bœufs de plusieurs milliers de bêtes n’étaient pas rares. On y aime toujours autant y revêtir un chapeau de cow-boy, chausser ses bottes, et aller au rodéo le dimanche. Les filles ont la réputation d’être les plus jolies du Brésil… même si la jeunesse a désormais tendance à engraisser aussi vite qu’à Phoenix, Arizona – régime alimentaire oblige.

Zézé di Camargo e Luciano en 1991

Marchant sur les traces des duos à succès de Chitãozinho & Xororó et surtout de Leandro & Leonardo, les deux jolis coeurs de Pirenópolis ont commencé fort, avec un énorme hit en guise de premier single. Ca s’appelait É o Amor, bien représentatif de l’ensemble de leur œuvre à venir. Au menu : amours impossibles, amours adolescentes, amours passées, amours futures, bref : amour, passion, délices et orgues. Pur jus de canne.

Je les ai vus une fois, à Goiania en 1991, invité par des amis de là-bas… et depuis je ne suis plus jamais retourné à un concert de musica caïpira !

Au compteur : seize albums, tous appelés « Zezé Di Camargo & Luciano », plusieurs dizaines de millions de disques vendus, et des concerts dantesques où les ados aux dents baguées s’évanouissent devant les deux idoles. Ils ont même un film à leur gloire, « Dois filhos de Francisco », sorti en 2005 et vu par cinq (oui, cinq !) millions de brésiliens. Bref : un succès et une notoriété qui dépassent de très, très loin, les dieux de la bossa-nova…

Zézé va sur ses 50 ans, Luciano en a dix de moins, et après une longue dispute sur scène au cours d’un concert à Curitiba, ils ont décidé que 20 ans, ça commençait à faire beaucoup. Je suis d’accord avec eux !

Allez, en dernier hommage, une chanson intitulée « je donnerais ma vie pour un baiser ».

http://zezedicamargoeluciano.uol.com.br/novo/

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Aux dernières nouvelles, ils vont se remettre ensemble !

  2. Charles

    Mauvais sort !

  3. EMilie

    Bon débaras !

  4. Cilda

    Il me semble que vous confondez CAIPIRA ET SERTANEJA.

    Les deux genres existent. Il ne faut pas les confondre.

  5. Thierry

    @Cilda: les appellations des musiques « de l’intérieur » ne sont pas toujours très contrôlées. A Goiania, GO, Zézé et Luciano sont indifféremment désignés comme duo sertanejo ou musique caipira, sans plus de façons.

    Mais pour vous qui voulez plus de précisions :
    (en portugais) : http://pt.wikipedia.org/wiki/Música_sertaneja
    (en anglais) : http://en.wikipedia.org/wiki/Música_sertaneja
    Et en français ? Nulle part, ici on ne peut pas dire que ça intéresse grand monde…

    Abraços.

  6. Cilda

    Thierry, comme vous dite, en Goiania, les appéllation ne sont toujours pas très controlées. Dire que Zezé Di Camargo et Luciano chantent de la musique caipira c’est faux. Dire que Michel Telo chante de la musica caipira c’est encore plus faux.

    Les vrais puristes ne seront certainement pas d’accord avec vous.
    Il faut certainement être brésilien pour comprendre la nuance qui existe entre les deux.

    J’utilise Wikipédia et je trouve que c’est un utile formidable, mais malgré cela, parfois elle n’est pas toujours au top.
    Personnellement j’ai consulté trois spécialistes de la question.

    Il faut savoir que un caipira est un paysan. Un Sertanejo vient de Sertao et il n’est pas forcement un paysan.

    Comment en France cela n’intéresse grand monde, comment voulez-vous que les français comprennent les nuances qui existante ?

    Abraços.

Exprimez vous !