Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 21 novembre 2017

Remonter

Top

Pas de Commentaire

Se marier à Noël, se larguer au Réveillon

« Je me suis marié à Noël, et j’ai rompu au réveillon » : avec un titre pareil – Casei no Natal, larguei no Réveillon, les Novos Baianos ne pouvaient pas mieux s’inscrire dans cette période étrange, dite de la « trêve des confiseurs » que nous traversons actuellement.

Les Novos Baianos comptent parmi les groupes les plus barrés des années 70. Originaires de l’état de Bahia, vivant en communauté dans les brumes des pétards, ils ont réussi avec leur deuxième album, Acabou Chorare, une merveille absolue de la musique brésilienne de leur époque. Ils y croisent avec bonheur le rock et la bossa, le choro et le baião, le tout avec la fraicheur créative des années hippie.

Ce n’est cependant pas de cet album que vient ce bizarre frevo-rock ‘Casei no Natal’ – pour tout dire je ne sais plus où je l’ai trouvé ! le groupe s’est séparé en 1979, mais se retrouve de temps en temps autour de sa chanteuse Baby Consuelo pour des occasions diverses.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Je vous invite à visiter le blog de mon compadre musicologue Olivier : l’Elixir du Docteur Funkathus, pour en savoir davantage sur ce groupe et plus particulièrement sur les relations qu’il a entretenu avec João Gilberto… aussi étonnant que cela puisse paraître. Un court-métrage a d’ailleurs été consacré à l’influence du maître de la bossa nova sur ces hurluberlus : O Admirável Mundo Novo Baiano,  que j’ai bien l’intention d’aller voir d’ici quelques jours…

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Exprimez vous !