Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 17 décembre 2017

Remonter

Top

Pas de Commentaire

Pas de la faute de Rio

Pourquoi faut-il que les films qui mettent en scène la Cidade Maravilha soient si souvent des nanars ? C’est le cas de Blame it on Rio (c’est la faute de Rio), un film de 1984, avec dans les rôles principaux Michael Caine, Joseph Bologna, Valérie Harper, Michelle Johnson et Demi Moore. Mais bien plus que le scenario convenu, c’est la bande son qui nous intéresse : elle vaut (un peu) mieux que le morceau titre, notamment grâce à la présence comme arrangeur d’Oscar Castro-Neves.

Il me semble que le succès de ce film – un remake de Un moment d’Egarement, ait tenu essentiellement à la large présence d’actrices topless. Ce qui est bien se moquer du monde, puisque le topless sur les plages de Rio n’a jamais existé que dans les fantasmes des touristes mâles. Les culottes y sont certes échancrées, mais le monokini n’a jamais fait recette. Si ce n’est en face de l’Othon Palace et du bar Meia Pataca, longtemps favori des américains en goguette : son usage y indiquait à coup sûr une conquête aussi facile que disponible pour une heure ou deux dans un motel du coin…

Oscar Castro-Neves a écrit cinq morceaux spécialement pour le film : Programa Carioca, Grumari, Cartões Postais, Un, deux, trois, Samba et Amor sem, sim. Je les cherche encore, vous ne les auriez pas ? Le reste de la B.O. est assuré par Ken Wannberg et Dennis Spiegel, qui connaissaient la musique brésilienne comme moi la country western : surtout de réputation.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Exprimez vous !