Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 28 avril 2017

Remonter

Top

4 Commentaires

Michel Legrand à Rio, ou pas ?

Le problème quand on est visionnaire, c’est quelquefois d’arriver un petit peu trop tôt. Est-ce le cas de Michel Legrand ? Quand il enregistre en 1958 son album ‘Legrand in Rio’, la bossa nova était encore cantonnée dans les appartements de la Zona Sul. On pourrait craindre que notre Immense jazzman national soit passé d’un rien à côté de l’histoire. L’écoute du disque nous apporte la réponse.

En fait de ‘Legrand à Rio’, c’était plutôt ‘Legrand à New York’. C’est là que l’illustre a gravé ce disque avec Art Farmer, Phil Woods et Donald Byrd à la trompette, Eddie Costa au vibraphone et Jérome Richardson à la flûte. La confusion géographique est totale. Malgré le titre, il s’agit de musique latine à la sauce legrandioso-américaine, ni plus ni moins : Vahia com Dios, Besame Mucho, La ultima Noche, Maria Dolores, El Humahuaqueno, Frenesia, Perfidia… et même Granada ! Rien de carioca là-dedans.

Pour tout potage (brésilien) : Aquarela do Brasil et Bahia. C’est peu. Heureusement, les deux sont intéressantes dans leur genre, très orchestrales mais sans exagération. Rudement bien faites, quoi, je suis obligé de l’admettre. Je vous propose d’écouter Aquarela do Brasil par Michel Legrand et son orchestre. Ah, au fait, le Génie du jazz a fini par aller à Rio pour de bon. En 1964. Mais il n’y a rien enregistré.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Merci beaucoup pour ton apport André. Je vais essayer de trouver ces deux albums, de les écouter et, autant que possible, les partager avec tous les lecteurs de BossaNovaBrasil !
    Um abraço,
    Thierry.

  2. andré

    Il vous faut écouter le magnifique album de Michel Legrand paru en 2004 :

    «Homenagem A Luis Eca» q

    ui lui est un pur disque de musique brésilienne avec Michel Legrand comme pianiste respectueux du genre qui rend hommage à un autre grand pianiste. Un grand disque enregistré à Rio.

    Michel Legrand a également commis un autre album brésilien au début des années 90 avec le chanteur Pedro Castro-Neves où celui-ci reprend les standards de Legrand en portugais mais également quelques standards du répertoire bossa, ceux-ci plutôt réussis.

    Bonne écoute

    André

  3. "Aquarela do Brasil", qui mériterait d’être le véritable hymne du Brésil. Merci Thierry.

Exprimez vous !