Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 16 octobre 2017

Remonter

Top

7 Commentaires

La marchinha gagnante du Carnaval de Rio 2013

C’est vendredi (8 février) que commencent officiellement les festivités du Carnaval. Une dernière petite fanfare pour la route, avant le déferlement des sambas de défilés ? Ce week end avait lieu la finale du concours annuel de marchinhas organisé par la Fundição Progresso. Ecoutons la chanson qui a gagné le trophée.

La marchinha (petite marche) ne constitue pas un genre très noble, mais n’en est pas moins populaire au Brésil, et tout particulièrement à Rio. Elle ne nécessite pas une armée de percussionnistes, non plus que des musiciens ayant décroché un prix de conservatoire. Il s’agit avant tout d’une musique de fanfare, destinée à faire marcher au pas les milliers de foliões (de fêtards) réunis dans des Blocos aux noms fleuris.

La marchinha la plus célèbre en France est sans doute Madureira chorou, grâce à sa reprise par l’ineffable Dario Moreno en « Brigitte Bardot, Bardot » »Si tu vas à Rio », voulais-je dire. Mais il y en a évidemment des centaines au répertoire, d’autant que chaque année compositeurs et fantaisistes tentent tous leur chance au concours de la Fundição Progresso – vous avez pu écouter celle de mon ami Mu Chebabi l’autre jour.

concours de marchinha au carnaval de rio 2013Malgré son thème et sa fantaisie, ça n’est pas « Que Mico » qui a gagné, mais une marchinha plus convenue et pour tout dire moins originale. Elle s’appelle Vovô Ampulheteiro et conte, en quelques vers qui reviennent en boucle, les aventures d’un grand père parti chercher fortune en Egypte. L’homme y devient horloger, ou plutôt fabricant de sabliers – ça n’est pas la matière première qui manque au pays des Pharaons. Et puis il vieillit, et puis c’est tout. Si il y a une blague, j’aimerais bien qu’on m’explique !

Les paroles sont basiques, de même que la musique, mais c’est aussi ce qui fait ou non le succès de ces « p’tites marches’ : la facilité d’être reprise en chœur et apprise en dix secondes. Bravo donc aux quatre auteurs (quatre !) : Bozo, André Mesquita, Alberto et Moreira, qui nous viennent de Belem do Para.

Le site du concours de marchinhas de la Fundição Progresso est ici : http://www.concursodemarchinhas.com.br/site/

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. pascal

    La reprise de madureira choro est si tu vas a rio de dario moreno et pas brigitte bardot !

  2. Etienne Bouchard

    Il ya bien une blague…. de nature sexuelle. Je vous laisse deviner!! Un indice, c’est un calembour avec « ampulheteiro »…

  3. Thierry

    @pascal : ah oui, bien sur ! la version originale « Brigitte Bardot » c’était… « Brigitte Bardot » 🙂

  4. Etienne Bouchard

    Oh et puis mince, je vous la donne! Par « Vovô ampulheteiro », il faut entendre « Vovô é um punheteiro »… Le sens est assez clair, surtout après des allusions comme « pau » et « agilidade ele tinha em suas mãos ». Eh oui, le carnaval ça ne vole pas toujours très haut! rsrs

  5. Charles

    Merci pour ces explications… En effet « Papy est un branleur » ça n’est pas tellemtn subtil.. La chanson de pissotières de l’autre jour l’était-elle beaucoup plus ? Quand même un petit peu !!

  6. André Mesquita

    Un grand bisou aux amants du carnaval. En direct de Belém, la ville du Vovô Ampulheiro, où, aprés sa retraite, il n´est fait autre chose qui feter avec le gens de la samba

  7. Thierry

    Parabens, André ! Viva Belém ! E obrigado para visitar o meu site 🙂

Exprimez vous !