Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 23 mars 2017

Remonter

Top

2 Commentaires

Les mots du Carnaval de Rio

Chaque année les auteurs et les compositeurs des écoles de samba rivalisent pour décrocher « la » samba du défilé. Ces sambas enredos sont généralement orientées autour d’un thème national : la nature, l’histoire, les indiens, le café, la canne à sucre, les pierres, les fleuves, la faune, la musique la danse et la samba constituent l’essentiel des sujets. Il faut dire que jusqu’en 1997, c’étaient même les seuls thèmes recommandables pour décrocher un prix…

Pour vous en convaincre voici, cités par l’excellent blog carioca « Diario do Rio de Janeiro », les résultats d’une étude sémantique qui porte sur les paroles des sambas de défilé à Rio des dernières années. Voici les mots les plus souvent utilisés :

– terra (la terre)
– mar (la mer)
– luz (la lumière)
– vida, amor, Brasil (facile !)
– povo (peuple)
– samba (tiens donc)
– carnaval, liberdade (liberté)

Convaincus ? Bon, à propos de samba, je vous propose d’écouter Elza Soares dans « Que Samba bom ».

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Photo : la belle Juliana Paes photographiée par Antonio Scorza pour l’AFP.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Marianne

    J’adore les carnavals brésiliens

  2. Ce qu’il y a de bien avec les évènements culturels tel que les Carnavals, c’est qu’ils attirent les touristes. Et en ce moment le Brésil est devenu si tendance que même les stars d’Hollywood (Will Smith par exemple) se pressent pour aller visiter et en même temps découvrir ce célèbre Carnaval de Rio. La formule « femmes sexy et affriolantes se trémoussant en public » marche toujours, à part le côté folklorique bien sûr. Il existe même des pays qui inventent ou organisent des évènements culturels de ce genre dans le but que promouvoir plus le tourisme, je prends exemple à Madagascar, à Nosy be, au début le carnaval ou festival Donia était juste des moments de fête très tropicales (spectacles donnés par des artistes) puis les opérateurs hôteliers, touristiques… ont eu la bonne idée d’ajouter des défilés dans lesquels des jeunes filles dansent sous la musique de Wawa, Tence mena, Big Mj… c’est très chaud… Et ça marche ! Nosy be a reçu plus de touristes depuis. Athénais Khep

Exprimez vous !