Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 21 août 2017

Remonter

Top

3 Commentaires

Le corsaire du roi avec Tom, Chico, Edu…

On a récemment célébré le tri-centenaire de la prise de Rio de Janeiro par le valeureux corsaire Duguay-Trouin, en septembre 1711. Il s’agit de l’un des derniers épisodes des péripéties coloniales de la France Antarctique, mais c’est surtout le sujet d’une comédie musicale d’Augusto Boal composée par Chico Buarque et Edu Lobo !

Augusto Boal est un dramaturge et homme de théâtre brésilien d’abord connu pour le spectacle Opinião qui réunit, peu après le coup d’état militaire de 1964, Zé Kéti, Nara Leão et João do Vale, et brave les généraux tout juste installés par la CIA. Exilé en 1969, Boal revient au Brésil en 71 où il est emprisonné et torturé. C’est lui le destinataire de la chanson de Chico Buarque « Meu caro Amigo ». Il repart en exil, notamment à Paris où il résidera de 1978 jusqu’à son retour en 1986, l’année où il écrit la pièce o Corsario do Rei.

De son côté, René Trouin du Gué, dit Duguay-Trouin, était un malouin né en 1673 qui commença sa carrière de corsaire dès l’âge de seize ans. Grand marin, combattant intelligent et aimé de ses hommes, il fit par la suite une belle carrière dans la marine de Louis XIV, successivement chef d’escadre, lieutenant général des armées navales, commandant du port de Brest puis de Toulon. Bel homme au physique avantageux, Duguay-Trouin multiplia les conquêtes féminines aussi bien que les victoires navales.

Le spectacle a fait aussitôt l’objet d’une adaptation pour la télévision commandée par Rede Globo… qui se rachetait une conduite après de longues années au service de la dictature. Parmi les participants, pas moins que Nana Caymmi, Tom Jobim, Edu Lobo, Nico Assumpção, Jacques Morelembaum, Ivan et Lucinha Lins, Cláudio Nucci, Zé Renato, Gal Costa, Chico Buarque, Fagner…

Mise à jour : On peut pouvait retrouver ce programme sur YouTube, avec Nana Caymmi, puis Tom, Chico, Edu et Claude Morelenbaum. Depuis l’écriture de ce billet, de soi-disant ayant-droits ont réclamé que l’on mette sous clé ce monument culturel à leur unique profit.

Vous trouverez ici le podcast d’une émission que France Inter a consacré à Duguay-Trouin :
http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-l-histoire-duguay-trouin

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Charles

    Je n’en avais jamais entendu parler !! Merci BossaNovaBrasil !

  2. Jacques

    Fallait le trouver celui la ! Respects !!!!

  3. Thierry

    J’ai finalement mis la main sur la B.O. du téléfilm. Grosse déception.

    L’essentiel est noyé sous des arrangements d’une extreme lourdeur. Je ne sais pas à qui on les doit, mais il en a mis partout ! Nappes de cordes par devant et par derrière, piano grandiloquent, synthés vaseux, solos de trompette à deux cruzados… bref, le genre envahissant. De leur côté, peut-être par respect du livret, les mélodies sont pour le moins sinueuses. L’ensemble manque cruellement de simplicité.

    Pour faire court : à part Choro Bandido (Edu Lobo et Tom Jobim), le reste peut s’oublier, AMHO.

Exprimez vous !