Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 29 mars 2017

Remonter

Top

3 Commentaires

Céu, c'était céleste

Le concert de Céu vendredi dernier à la Maroquinerie a tenu toutes ses promesses. La salle était blindée. Le son, excellent. Le bassiste, Lucas Martins, parfait dans le balancement glissé du samba-reggae. Le batteur Bruno Buarque, précis et présent sans affectation. Le clavier, guitariste et accordéoniste Guilherme Ribeiro, très à l’aise et jamais ramenard. DJ Marco, subtil percussionniste des platines qui vient à chaque instant enrichir la ligne sans la plomber. Bref, un très bon groupe bien brésilien, c’est à dire où l’on joue ensemble pour composer un tout harmonieux, sans ces séquence de solos successifs chères aux amateurs de jazz.

Et Céu ? Je l’ai trouvée magnifique, simple, franche, naturelle, imparfaite et inspirée, bref tout d’une grande artiste, dont un charisme magique, un fluide qui l’auréole de lumière. Euh… comment ça ? J’en fais un peu trop, vous croyez ? A vous de voir.

Je ne résiste pas à la tentation de vous plonger à votre tour dans l’ambiance de ce moment magique et vous propose de retrouver Céu dans cette samba de Martinho da Villa, ‘Visgo de Jaca’.

Vous n’êtes pas venus ? Vous regrettez ? Bien fait, je vous avais prévenus !

Tags
Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Maria

    j’ai adorée aussi, et c’était mieux en vrai que sur le film.

  2. Marc

    Je regrette de ne pas etre venu, le disque est carrément génial.

Exprimez vous !