Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 11 décembre 2017

Remonter

Top

7 Commentaires

Bebo & Cigala , la bossa gitane

En 1987 j’étais au Cirque d’Hiver pour voir El Camaron de la Isla, accompagné par le fantastique guitariste Tomatito, et ce fut un choc. J’ai retrouvé une émotion presque identique en écoutant le duo que forment le pianiste cubain Bebo Valdes et le chanteur gitan Diego ‘el Cigala’

Bebo Valdes a 82 ans. Il enregistré en 1952 le tout premier disque de jazz cubain. Emigré en Europe depuis les années 60, c’est à Madrid qu’il rencontre en 2002 Diego el Cigala grâce au producteur espagnol Fernando Trueba. Le coup de foudre est réciproque et ils décident d’associer leurs arts et leurs influences : le Cante Jondo et les musiques latines, la voix du flamenco et l’art du pianiste. S’ensuit un disque magnifique : Lagrimas Negras en 2003, et une série de concerts en 2004.

C’est de cet album qu’est extraite cette intéressante version de la chanson de Tom Jobim et Vinicius de Moraes : Eu sei que vou te amar, enchaînée avec Coração Vagabundo. A écouter les yeux fermés… et à comparer avec les interprétations de Toquinho et de Joyce.

Les deux amis ont récemment recommencé l’expérience avec l’album Dos Lagrimas, et donnent actuellement une série de concerts en Europe, qui s’achèvera à Paris jeudi 5 octobre prochain, au Casino de Paris. Dépêchez-vous de réserver vos places !

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Bintou

    Hombre ! C’est de la bonne !

  2. Thierry

    En effet cher Jaquillo, c’est bien le 5 octobre au Casino de Paris.

  3. Lili

    J’ai des frissons ! C’est physique comme musique…

  4. Thierry

    Je rentre tout juste du concert. Première partie géniale, avec José Maya, un danseur exceptionnel et un très bon groupe gitan. Seconde partie avec Diego splendide, une voix parfaitement posée, très à l’aise et sans effets exagérés, mais pouvant vous coller au mur à tout instant. Le groupe en revanche mériterait d’être mieux en place. Pianiste qui assure sans trop de finesse. Percussionniste un peu fade. Contrebasse OK, et un bon guitariste, particulièrement dans les morceaux typés andalous. Une très bonne soirée.

  5. thierry

    je précise que ce n’est pas Bebo Valdes qui jouait le piano. Plus de son âge les tournées !

  6. Ricardo

    en fait le pianiste c’était Jaime Calabuch – Jumitus pour les amis. Les musciens du disque (Guillermo Rubalcaba, Changuito, et Tata Güines, qui est mort comme rappelé Roberto Burgos) sont resté à la casa, et c’est bien domage, il manquait surtout, pendant les chansons romantique du début.
    Le guitariste il s’appelle Diego Moreno Jiménez (El Morao).

  7. Thierry

    Merci pour ces précisions Ricardo.

Exprimez vous !