Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 19 septembre 2017

Remonter

Top

10 Commentaires

A la radio brésilienne, 75% de sertanejo

A la radio brésilienne, 75% de sertanejo

Un site brésilien vient de publier la liste des 100 morceaux les plus souvent passés par les radios brésiliennes cette année 2014. Une liste qui combat pas mal d’idées reçues… et qui risque d‘ébranler plus d’un gringo qui imagine un pays où l’on se réveillerait au son de la bossa nova. Alors si vous allez au Brésil cet hiver, je vous conseille d’apporter votre musique dans vos bagages.

La liste des 100 morceaux les plus diffusés à la radio au Brésil est sortie sur G1 (Globo). Pas moins de 59 morceaux sur 100 sont de la musique sertaneja.

Numéro 1 : Domingo de manhã, par Marcos & Belutti.

Numéro 2 : Luan Santana, l’ami des animaux et son clip trop chou

C’est encore pire si on enlève les 20 tubes internationaux (Happy, de Pharell Williams, arrive à la 10ème place) : parmi les morceaux brésiliens, 59 sur 80, soit… près des trois quarts sont l’œuvre (enfin, si l’on peut dire) de ces innombrables duos de garçons coiffeurs, tous blancs, vraiment très bons à faire hurler les filles et danser les jeunes de la classe moyenne.

Ce graphique établi à partir des données de l’étude Crowley présente l’évolution des styles radiodiffusés depuis 2000. (illustration Globo)

musiques-bresiliennes-a-la-radio

 

Dur, dur, dur. La « variété » règne en maître sur les ondes brésiliennes. Et le principe de la variété en matière de musique… c’est d’être toujours la même chose.

Ne vous découragez pas, vous pourrez toujours, en cherchant un peu sur votre radio, trouver là-bas des petites stations de MPB, de rap ou de forró. Mais ne vous attendez pas à entendre João Gilberto, Lucas Santtanna, ni même Seu Jorge, en allumant le poste. Voici les 100 (vous repérerez facilement les duos sertanejos). Le premier rock national (Skank) pointe à la 81ème place. Cette pauvre Ivete (Sangalo), ci-devant « reine de l’axé » arrive elle-aussi en queue de peloton. La samba ne sort plus de Lapa. Quant à la bossa, il faudra l’apporter avec vous.

  • 1 – “Domingo de manhã” – Marcos & Belutti
  • 2 – “Cê topa” – Luan Santana
  • 3 – “Os 10 mandamentos do amor” – Eduardo Costa
  • 4 – “O tempo não apaga” – Victor & Leo
  • 5 – “Mozão” – Lucas Lucco
  • 6 – “Vou te amarrar na minha cama” – Bruno & Marrone
  • 7 – “Flores em vida” – Zezé di Camargo & Luciano
  • 8 – “Tudo com você” – Victor & Leo
  • 9 – “Guerra fria” – Sorriso Maroto et Jorge & Mateus
  • 10 – “Happy” – Pharrell Williams
  • 11  – “Maus bocados” – Christiano Araújo
  • 12 – “Te dar um beijo” – Michel Teló et Prince Royce
  • 13 – “Caraca, Muleke!” – Thiaguinho
  • 14 – “Zen” – Anitta
  • 15 – “Fui fiel” – Gusttavo Lima
  • 16 – “Sorte é ter você” – João Bosco & Vinícius
  • 17 – “Cê que sabe” – Cristiano Araújo
  • 18 – “Coração apertado” – Thaeme & Thiago
  • 19 – “Até você voltar” – Henrique & Juliano
  • 20 – “Você me vira a cabeça” – Bruno & Marrone
  • 21 – “Calma” – Jorge & Mateus
  • 22 – “Ressentimento” – Jads & Jadson
  • 23 – “Logo eu” – Jorge & Mateus
  • 24 – “Na linha do tempo” – Victor & Leo
  • 25 – “Ele não vai mudar” – João Neto & Frederico
  • 26 – “Bla bla bla” – Anitta
  • 27 – “Tudo que você quiser” – Luan Santana
  • 28 – “Quem é” – Paula Fernandes
  • 29 – “Pega eu e leva pra você” – Leonardo
  • 30 – “Meu mundo e nada mais” – Daniel
  • 31 – “Liga lá em casa” – Leonardo
  • 32 – “Recaídas” – Henrique & Juliano
  • 33 – “Hey brother” – Avicci
  • 34 – “Gaveta” – Fernando & Sorocaba
  • 35 – “Royals” – Lorde
  • 36 – “Mármore” – Fernando & Sorocaba
  • 37 – “Na batida” – Anitta
  • 38 – “Eu vou morrer de amor” – João Bosco & Vinícius
  • 39 – “Chamam isso de traição” – João Neto & Frederico
  • 40 – “Tanto faz” – Luan Santana
  • 41 – “Dark Horse” – Katy Perry et Juicy J
  • 42 – “Teorias” – Zezé di Camargo & Luciano
  • 43 – “Longe daqui” – Munhoz & Mariano et Luan Santana
  • 44 – “Levemente alterado” – Michel Teló
  • 45 – “Onde nasce o Sol” – Bruninho & Davi + Jorge & Mateus
  • 46 – “11 vidas” – Lucas Lucco
  • 47 – “CDs e livros” – Thaeme & Thiago
  • 48 – “Rather be” – Clean Bandit et Jess Glynne
  • 49 – “Timber” – Pitbull et Kesha
  • 50 – “Pompeii” – Bastille
  • 51 – “Final de tarde” – Péricles
  • 52 – “Monster” – Eminem et Rihanna
  • 53 – “Magic” – Coldplay
  • 54 – “Tá bom, aham” – Sorriso Maroto
  • 55 – “Faz de conta” – Eduardo Costa
  • 56 – “You’re still the one”- Paula Fernandes & Shania Twain
  • 57 – “Jogado na rua” – Guilherme & Santiago
  • 58 – “Esse copo aqui” – Hugo & Tiago
  • 59 – “Colo” – Jads & Jadson + Victor & Leo
  • 60 – “Nossa chama” – George Henrique & Rodrigo
  • 61 – “Bem apaixonado” – Israel & Rodolffo
  • 62 – “Planos impossíveis” – Jads & Jadson
  • 63 – “Wake me up” – Avicii et Aloe Blacc
  • 64 – “Burn” – Ellie Goulding
  • 65 – “Sonhos e planos (sou eu)” – Os Travessos
  • 66 – “Sem você a vida é tão sem graça” – Thiaguinho
  • 67 – “Can’t remember to forget you” – Shakira et Rihanna
  • 68 – “Love never felt so good” – Michael Jackson et Justin Timberlake
  • 69 – “Copo na mão” – Munhoz & Mariano
  • 70 – “Amor que não sai” – Ivete Sangalo
  • 71 – “Demons” – Imagine Dragons
  • 72 – “Story of my life” – One Direction
  • 73 – “Destino” – Lucas Lucco
  • 74 – “Counting Stars” – One Republic
  • 75 – “Nunca mais” – George Henrique & Rodrigo + Bruno & Marrone
  • 76 – “Get lucky” – Daft Punk et Pharrell Williams
  • 77 – “Summer” – Calvin Harris
  • 78 – “Melhor amigo” – Turma do Pagode
  • 79 – “Treasure” – Bruno Mars
  • 80 – “Sing” – Ed Sheeran
  • 81 – “Ela me deixou” – Skank
  • 82 – “Tempo de alegria” – Ivete Sangalo
  • 83 – “O que se faz, aqui se paga” – Zé Ricardo & Thiago
  • 84 – “País do futebol” – Mc Guimê et Emicida
  • 85 – “Deixa falar” – Fernando & Sorocaba
86 – “Safe and sound”- Capital Cities
  • 87 – “Indescritível” – João Bosco & Vinícius
  • 88 – “Alma gêmea” – Loubet
  • 89 – “Cafajeste”- Thaeme & Thiago
  • 90 – “Talk dirty” – Jason Derulo
  • 91 – “Lepo lepo” – Psrico
  • 92 – “Cuida bem dela” – Henrique & Juliano
  • 93 – “Asas” – Pixote
  • 94 – “Ligação” – Fred & Gustavo
  • 95 – “Nunca é tarde” – Karina
  • 96 – “Gaguinho” – Hugo & Tiago
  • 97 – “Mentirosa” – Marcos & Belutti
  • 98 – “Waiting for you” – Jota Quest
  • 99 – “Pente e rala” – Turma do Pagode
  • 100 – “Tó sou seu” – Fred & Gustavo et Wesley Safadão
Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Samira

    Dans les années 70 en France les radios diffusaient un max de soupe aussi (Sheila & Ringo, Stone & Charden…)
    Si les radios brésiliennes diffusent ces duos de beaux gosses c’est surement qu’elles y trouvent leur compte. Mais c’est vrai qu’ on s’attendait à autre chose. La preuve qu’on ne comprend carrément pas grand chose au Brésil d’aujourd’hui…

  2. Dom1

    SI je coprends bien, la nouvelle  » Musica Popular Brasileira « , c’est le sertanejo…

    Dommage, je preferais Caetano, Gilberto Gil, Chico Buarque, Maria Bethania et tous les merveilleux créateurs brésilien-ne-s

  3. Pascal

    Depuis notre lointaine France on s’imagine …. et puis la triste réalité frappe le rêveur que je suis ! C’est un peu comme si un brésilien croyait écouter du musette sur nos gentilles radios !! La musique qui nous fait vibrer, celle qui fait voir le monde avec poésie ne serait-elle plus que dans nos coeurs ?
    Triste monde musical aseptisé, bruyant et fade.
    Les artistes disparaisent des ondes et deviennent des clandestins dans leur propre pays.
    Allez ! 2015 sera peut-être l’année du renouveau ?!

  4. Charles

    Vox populi, Vox dei, mon cher Thierry. Je comprends le dépit des amateurs de bossa, de samba et de musique authentique. Mais la radio n’est pas forcément l’endroit où les musiciens de qualité peuvent exprimer leur talent. Quid de la télé ? D’internet ?
    Bonne année quand même !

  5. Et ben! Je me demande s’il y a du sertanejo indépendant et de qualité. Dans le pagode il y a des trucs potables en tout cas dans le pagode des débuts, je sais pas en 2014.
    Mais sinon belle année quand même pour la musique brésilienne avec Juçara Marçal, Romulo Froes, Alessandra Leão, un bon Tom Zé.

  6. zanzibar

    Pour moi cette musique correspond aussi au gout du public local actuel. Ne vous êtes vous jamais posé la question que dans les années qui font rêver les français (50-70), il y avait au pouvoir ( en dehors des militaires) une élite cultivée et qui avait aussi souvent de l’argent. Donc il n’y avait qu’à convaincre une petite partie de la population. Ce n’étaient pas ceux qui mourraient de faim, qui n’avaient pas eu la chance d’étudier qui présentaient le moindre intérêt sauf à leur faire changer de marque de riz ou de haricot.
    Aujourd’hui beaucoup de brésiliens consomment ( attention en ayant beaucoup recours au crédit) donc on les prend en compte . Et puis cette musique correspond à la nouvelle génération, donc je ne suis pas très capable de juger de son intérêt.
    Sinon un point à observer, les brésiliens écoutent de plus en plus de musique locale. Comparez avec la France.

  7. zanzibar

    En complément désolé d’attrister les amateurs des grands noms du passé. Au début décembre se produisent gratuitement dans le centre culturel de la banque Itau ( de mémoire)à Sao Paulo le fils de Baden Powell qui est un magnifique pianiste avec une chanteuse dont j’ai oublié le nom ( mais connue de certaines personnes présentes). Le spectacle est dédié à Vinicius de Moraes ( qui me semble faire partie du patrimoine) : 4 concerts, j’y vais par deux fois. Résultat moyen 80 spectateurs.

  8. jose antonio toledo filho

    J’écris toujours « sertaneja », comme ça , entre guillemets , parce que en portugais ce mot signifie « originaire de la campagne» , du champ . Et ce genre de musique maintenant imposée par les médias , notamment la télévision, n’a rien à voir avec celle qui parle des choses et des gens de la campagne. Contrairement , les chansons « sertanejas » ont des paroles stupides , d’a$$similation facile… Les duos ne font que copier le chant des anciens artistes du champ et habiller comme les popstars country américains. Leurs agents paient des millions de reais aux radiodiffuseurs et à la télévision . Comme ça , nous n’écoutons que cette musique jetable pendant les trente dernières annéesi Voici la magie qui a fait disparaître l’une des meilleures musique du monde . (Pardonnez mon français)

  9. Thierry

    @ Zanzibar : je partage ton point de vue sur l’audience des grands noms de la bossa dans le Brésil d’aujourd’hui… mais la samba est toujours en vie – du moins à Rio.
    @ José Antonio : je déteste moi aussi ce que tu appelles joliment ‘la musique jetable’ ! Merci pour ton commentaire, et pour me lire en français 🙂

    • jose antonio toledo filho

      Thierry, je suis tout à fait d’accord avec toi : il y a encore beaucoup de jeunes talentueux qui pruduisent des très bonnes musiques , mais , sauf quelques exceptions, elles sont normalement circonscrits à leurs lieux d’origine, à cause , principalement , de l’absence d’intérêt de les médias pour ce qui ne soit pas exclusivement rentable.
      Mes félicitations et merci pour ton travail magnifique pour notre musique !

Exprimez vous !