Voyager au Brésil

Voici quelques conseils sur la meilleure manière de voyager au Brésil.

Vos moyens de transport au Brésil :

Le Brésil en avion :

A part dans le Sud (et encore), les distances sont immenses. Le meilleur moyen d’aller d’une ville à une autre est presque toujours l’avion. Les vols intérieurs ne sont pas forcément très chers – sur la TAM, sur GOL, ou sur AZUL vous pouvez voir les horaires et les trois catégories de tarifs, au prix local (en R$).
Problème : si vous n’êtes pas résident au Brésil, vous ne pouvez pas acheter sur ces portails. Mon conseil : faîtes votre marché sur internet et achetez vos billets dans une agence de voyage une fois sur place, en toute connaissance de cause. Attention, il faut souvent payer les billets en cash, sauf aux comptoirs des compagnies d’aviation qui eux acceptent une carte Visa.

Vous allez voyager beaucoup une fois sur place ? Pensez aux Pass de la TAM. Ils vous permettent, si vous effectuez la traversée transatlantique sur leurs lignes, de bénéficier d’un tarif avantageux sur un lot de  quatre vols intérieurs au minimum, neuf au maximum. Vérifiez tout de même que la TAM a des horaires convenables pour vos destinations.

Vous êtes fauché ? Pensez aux vols de nuit, toujours largement bradés.

Vous êtes blindé ? Pensez aux avions taxis, très chers mais très pratiques sur courtes distances.

Le Brésil en train :

Il n’y a pratiquement pas de trains de voyageurs au Brésil, à part quelques brèves lignes touristiques ici et là (Curitiba-Paranagua avec a Maria Fumaça par exemple).

Le Brésil en bus :

Du carburant pour le corps et pour le moteur

Du carburant pour le corps et pour le moteur

Les bus passent partout, même dans les endroits les plus reculés. Le confort va du basique fatigué au l’équivalent d’une Business Class (les leitos). Les bus standards sont bon marché. Sauf sur les grandes routes du Sud, ce moyen de transport est plutôt lent, mais il a le mérite de vous faire voir du paysage. Les haltes toutes les deux heures constituent une bonne occasion de discuter avec des brésiliens. Chaque ville est équipée d’une gare routière (Rodoviaria) généralement très bien organisée. Un guichet de renseignements vous dira dans quelle compagnie acheter votre billet – chacune dispose d’un guichet dans la gare.

Autres :

Dans le Nordeste, les paus de arara sont des camionnettes aménagées à claire-voie façon jeepneys. Très inconfortable mais très local. Dans le Nord, les camions prennent souvent des passagers payants (pas recommandé aux filles). Dans le Nord toujours, les fleuves sont les moyens de locomotion les plus directs… au rythme lent des ferries et barques divers.

Louer une voiture : ni à Rio, ni à São Paulo si vous voulez mon avis : trop de stress. Partout ailleurs : c’est parfaitement faisable, surtout depuis l’invention du GPS. Vraiment utile dans le Nordeste si vous ne voulez pas passer votre temps à attendre le bus.

Le stop : oubliez tout de suite. Trop lent et beaucoup trop dangereux

En ville : bus et taxis partout, métro à Rio et São Paulo.

Passer une semaine au Brésil

Ce billet vous a plu ? Partagez avec vos amis !