Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 22 juillet 2017

Remonter

Top

Pas de Commentaire

Villa Lobos et son musée fantôme

« Tout vient de Villa Lobos » répètent en chœur les musiciens brésiliens depuis cinquante ans. Le compositeur Heitor Villa Lobos, né à Rio de Janeiro le 5 mars 1887 a jeté un pont durable entre la musique populaire – dont évidemment le chôro, et la musique érudite. Tom Jobim lui doit beaucoup, y compris le chapeau et le cigare. Mais on ne peut pas dire que son musée soit bien à la hauteur de son génie.

Le musée Villa Lobos à Botafogo est installé dans un hôtel particulier charmant, construit en 1890 et situé dans une rue bien arborée. Il ne comporte qu’un étroit vestibule et trois pièces, plus hautes que longues. Vous vous attendez à un reliquaire plein comme un œuf ? Vous allez être déçus.

musée villa lobos 2Le musée est désespérément vide. Il présente en tout et pour tout un piano offert au compositeur par la maison Gaveau en 1928, une guitare construite par Joseph Bellido, et un violoncelle (le maître commença comme violoncelle du rang dans un théâtre). Quelques photos délavées, un buste, des médailles et des rubans, deux ou trois pauvres reproductions de partitions, son chapeau, sa baguette, sa canne… et c’est tout. Misère !

Ah, j’oubliais une vidéo diffusée sur demande, reconstitution romancée de la vie du maître, bien à la manière des novelas. Un crapaud moderne permet de remplir l’une des trois pièces. A l’extérieur, les fameux jardins « par Burble Marx » se résument à pas grand-chose. L’administration du musée semble nettement mieux logée : elle occupe tout le reste du bâtiment, plus deux maisons attenantes. C’est que l’essentiel du fonds est constitué par la bibliothèque, accessible parait-il sur demande préalable. L’administration organise également un festival annuel et les fameux concours Villa-Lobos.

Musée Villa Lobos, rua Sorocaba, 200, Botafogo, Rio de Janeiro. Si vous passez devant et n’avez vraiment rien d’autre à faire, entrez y prendre le frais. Les parquets sont splendides. Entrée gratuite, heureusement.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Exprimez vous !