Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 24 mai 2017

Remonter

Top

3 Commentaires

Une paradona controversée

La deuxième nuit du défilé 2012 des écoles de Rio (Grupo Especial) était placée sous le signe du Nordeste pour Salgueiro et Unidos da Tijuc . Grande Rio avait préparé une évocation de Londres. Ilha do Governador faisait défiler les superhéros, tandis que São Clemente se consacrait à l’univers des comédies musicales. Mais c’est de la batterie de Mangueira que devait venir la surprise.

Il s’agit d’une « paradona », une figure déjà connue, où il s’agit de faire taire soudain les centaines de percussionnistes et de danser et défiler uniquement au son du chant des participants, sans perdre le rythme. La samba enredo de cette année “Vou festejar! Sou cacique, sou Mangueira”, se prêtait bien à l’exercice, et son Mestre de batterie Aílton Nunes a mené l’affaire d’une main… de maître.

Sauf que, si l’effet a eu un bon rendu à la télévision, il semble que dans la réalité de l’immense sambodrome l’idée a beaucoup moins bien fonctionné. D’après le public, sauf à être situé exactement en face des musiciens au moment de l’arrêt de la batterie, on n’y comprenait rien… La musique reste de belle qualité, mais peu de commentateurs se hasarderaient à prédire une place de champion à l’école rose et verte cette année. Dommage.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Malgré tout, lors du dépouillement, c’est sur le « quesito bateria » que Mangueira a eu ses meilleures notes.

  2. Thierry

    C’est juste ! Il faut croire que les juges ont droit aux meilleurs places 😉

  3. Je crois me souvenir que les juges ne sont pas tous placés au même endroit, afin de prendre en compte le plus justement possible l’ensemble du défilé. Mais c’est à vérifier !

Exprimez vous !