Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 15 décembre 2017

Remonter

Top

2 Commentaires

Un français chez les cannibales

Parmi les fictions que va nous proposer le festival du Cinéma brésilien, au Nouveau Latina à Paris, j’ai retenu Chico Xavier de Daniel Filho, dont nous avons déjà parlé ici pour sa sortie au Brésil. Et aussi ce film de 1971 qui m’a valu sur place de nombreuses blagues : « Como era gostoso meu Frances », l’histoire d’un aventurier français au Brésil du temps de Louis XIII qui se retrouve prisonnier d’une tribu cannibale : les Tupinambás.
Le titre signifie « comme il était délicieux mon (petit) français », et il est coutume d’y ajouter « en brochette », « en ragoût », etc.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Thierry

    Je confirme : Qu’il était bon mon petit français est un film vraiment à part. Mi documentaire anthropologique, mi film d’aventures.

    Pour faire court :
    – tout le monde parle tupi guarani (à part quelques mots de « français » de cinéma)
    – pas beaucoup d’indiens parmi les acteurs, mais beaucoup de maquillage rouge
    – à peu près tout le monde est à poil tout le long du film
    – le scenario ne comporte aucun rebondissement et l’histoire se termine comme prévu

    Bien évidemment, toutes sortes de lectures sont possibles, dont une métaphore de la formation du Brésil n’est pas la plus rare.

Exprimez vous !