Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 29 mai 2017

Remonter

Top

Pas de Commentaire

Tom Zé, le zébulon de la musique brésilienne

Personnalité hors du commun, Tom Zé continue à plus de soixante-dix ans de suivre un chemin musical aussi créatif que décalé. Ce génie inimitable est annoncé au festival Europalia de cet automne.

Antônio José Santana Martins, alias Tom Zé, est né en 1936 à Irará, un bled du côté de Feira de Santana, au nord de Salvador. Il poursuit des études de musique au conservatoire de l’université de Bahia, sous la houlette de spécialistes du dodécaphonisme…

Il se fait surtout de nouveaux amis, nettement moins classiques que Hans Joaquim Koellreutter : Caetano Veloso, Gal Costa, Gilberto Gil, Maria Betanhia. Il commence sa carrière avec eux, se produit un peu partout, et participe au disque réputé fondateur du mouvement tropicaliste : Panis et Circensis, en 1968. La même année, il gagne le premier prix du Festival de Músic Popular Brasileira de TV Record avec sa chanson « São Paulo, Meu Amor ».

A partir de là, il s’écarte des patrons commerciaux et part à la recherche de son propre chemin musical. En fait, il disparait du radar pendant près vingt ans… jusqu’à ce que David Byrne le découvre et le référence dans sa collection Luaka Bop – grâce lui en soit rendue !

Le morceau que je vous propose : « Augusta, Angelica e Consolação », figurait dans la compilation du chanteur des Talking Heads, mais était sorti en 73 dans l’album Todos os olhos. Tom Zé l’interprètait au cours de la tournée Estudando a pagode. Le guitariste est Jarbas Mariz.

Les paroles et la grille de Augusta, Angelica e Consolação sont ici :
http://www.cifraclub.com.br/tom-ze/augusta-angelica-consolacao/

Le site de Tom Zé : http://www.tomze.com.br/

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Exprimez vous !