Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 25 juin 2017

Remonter

Top

2 Commentaires

Summer samba fox-trot

Des amis m’ont demandé pourquoi il m’arrivait de montrer quelque acrimonie quant à la récupération de la bossa nova par le jazz dans les années 60. A leur intention, voici un exemple de ce que des jazzmen bien intentionnés (money, money, money) étaient capables de faire.

Prenez la samba de l’été – Samba de Verão, de Marcos Valle. Commandez à ce vieux faisan de João Donato (bon, d’accord, il était jeune à l’époque) un arrangement bien baveux à base de jolis violons de studio. Engagez un batteur neurasthénique. Appelez Bud Shank et faîtes lui lire le journal pendant qu’il joue. Branchez l’orgue Hammond. Lancez le métronome. Et c’est parti pour une bossa nova Roux & Combaluzier, qui a du en dégoûter plus d’un de la musique "brésilienne".

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Cette version de Summer samba est extraite d’un album finement intitulé "Brazil, Brazil, Brazil!" sorti en 1967 chez Universal et rassemblant Donato, le guitariste Laurindo Almeida, Chet Baker (hélas, qu’était-il venu faire dans cette galère ?), Claire Fischer et divers mercenaires.

Pour vous remettre de cette daube, écoutez donc la gracieuse Eliane Elias qui chante le même morceau dans l’album Dreamer. Ou Caetano Veloso en concert, dans ce billet-ci.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. mhch

    Sans parler des accents lourds des instruments à vent sur les temps 1 & 3 !!!! A mon avis ce sont des Francais expatriés qui jouent (les francais ont tendance à frapper les mains sur 1 & 3 au lieu de 2 & 4 en musique swing). La différence des accentuations est surtout frappante avec la version Caetano

  2. Tu as raison, c’est vraiement pourri !

Exprimez vous !