Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 18 août 2017

Remonter

Top

3 Commentaires

Samba récréative avec Bezerra da Silva et Marcelo D2

Les chansons de Bezerra da Silva dénoncent à longueur de refrains les politiciens démagogues, les policiers véreux, le lavage de cerveau télévisuel, et tous les vices de la « bonne » société brésilienne. Il n’était pas un favori de Rede Globo, c’est le moins que l’on puisse dire, et de ses 50 ans de samba il reste bien peu d’enregistrements vidéo.

Nordestin de Recife, né en 1927, Bezerra da Silva arrive tout seul à Rio. Il travaille sur des chantiers le jour et joue des percussions la nuit dans un bloco de carnaval. La vie est vite très difficile. Pendant sept ans il mendie dans les rues de Copacabana, tourne délinquant, sombre dans l’alcool… Au bord du suicide il est sauvé paraît-il par un prêtre Umbanda. Il devient alors chanteur et compositeur, et grave son premier album en 1976.

« Je chante pour la jeunesse » affirme Bezerra da Silva dans cette vidéo, avant d’interpréter en duo avec Marcelo D2 l’une de ses sambas : Garrafada Do Norte. Cette chanson s’interroge sur les raisons et les conséquences de la prohibition du cannabis (maconha). Un combat qui n’a pas été sans le rapprocher des jeunes générations, et qui reste toujours d’actualité.

« Malandro é Malandro e Mané é Mané » : un voyou, c’est un voyou, et un cave c’est un cave » : c’est sur cette assertion définitive et souvent utilisée par Bezerra que je vous conseille d’écouter aussi cette version de la même chanson dans un enregistrement nettement meilleur sur le plan technique.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Sacré personnage que ce Bezerra, ce que j’appelle un Pépé Caïd. Mais, sauf erreur ou homonymie, il avait commencé à enregistrer plus tôt que tu ne le dis. On trouve facilement ses premiers albums, les deux volumes O Rei do Côco, très surprenants par rapport à ses disques suivants. Des curiosités à découvrir…

  2. Thierry

    Oops, je me suis trompé de 10 ans ! Premier disque en 1976 en effet. Je corrige. Merci Doc’.

  3. Jeux De Tracteur

    Sacré pépé !

Exprimez vous !