Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 27 mars 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Samba funk par une chanteuse évaporée

En 2002, la chanteuse carioca Valeria Sattamini sortait son premier album, « Samba Blim ». Quelque part entre la bossa, la samba funk et le sambalanço, cet album connut un succès mérité et lui valut les années suivantes des collaborations avec divers DJ’s internationaux dans la mouvance trip-hop. A son actif : une voix bien placée, une diction impeccable et un rythme idéal.

Par la suite, il est question d’un autre album que je n’ai trouvé nulle part… et puis c’est tout. Qu’est-elle devenue ? Mystère. Plus trace de Valeria. Sa page dans le fameux dictionnaire Cravo Alvin tourne court. Son myspace est à peu près vide. Pas de photos d’elle sauf, assez curieusement, des clichés pris lors d’une cérémonie qui pourrait être bouddhiste, sans garantie. Peut-être Valeria Sattamini a t-elle pris le chemin d’une de ces communautés mystiques qui fleurissent dans l’état de Goias, réputé pour ses cristaux géants et ses phénomènes cosmiques ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

En attendant plus d’informations ou un hypothétique retour, retrouvez-là sur le titre « Tamanco no samba qui existe en deux versions, dont l’une est remixée par les soins oh combien éclairés d’Alex Moreira de Bossacucanova, avec participation spéciale notamment de Marcio Menescal (le fils de Roberto) et du DJ Marcelinho da Lua. Mais c’est finalement la version de base que je trouve la meilleure des deux, et que je vous recommande d’écouter tout de suite !

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Anne-Gaëlle Rico

    Bonjour,

    je suis une journaliste indépendante installée à Rio depuis quelques mois. Je me régale avec ton blog, j’y trouve toujours de petites perles ! Merci
    Tu vis au Brésil ?
    Abraços

Exprimez vous !