Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 26 avril 2017

Remonter

Top

3 Commentaires

Pour Tom Jobim

Tom Jobim chante en anglais How Insensitive. Avec lui, Pat Metheny, exceptionnellement vêtu d’un smoking et équipé d’une Ovation nylon (un peu faiblarde). Ce n’est ni la meilleure version de Tom, ni le meilleur solo de Pat, pourtant ce morceau, enregistré au Carnegie Hall de New York en 1994, dégage toujours la même et intense émotion.

D’abord – forcément – parce que Tom Jobim a rejoint Vinicius, Fauré et Debussy quelques mois plus tard, mettant fin à une carrière immense. Aussi parce que sa voix affaiblie conserve toutes les caractéristiques de cette « voix d’auteur » sans artifices ni technique, mais aussi sans mensonges. Son jeu de piano est simple mais riche de subtilités. Et le morceau, Insensatez, cette merveille mélodique aussi bien qu’harmonique très inspirée de Chopin, conserve toute sa puissance d’évocation à travers les années.

Aussi aujourd’hui, 1er Novembre, je dédie ce site à ce « Saint » de la bossa nova en espérant qu’il aura su convaincre là-haut tous les musiciens disparus de se mettre à battre la mesure à deux temps, à surfer sur les accords demi-diminués et à enrichir, et enrichir encore, les harmonies vers le haut, vers les neuvièmes, les onzièmes, les treizièmes…

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. mhch

    Thierry a oublié de nous dire que c’est la dernière apparition en scène de Tom, et sa dernière vidéom ou son jeu reprend l’arrangement de l’enregistrement avec Sting qu’il venait de faire. Dans ces deux versions, on entend bien la fatigue de sa voix. De fait, ll mourut peu de temps après, à New-York.

    Difficile d’être insensible donc …

  2. Sabiá

    J’avais raté cet épisode. Emotion. Merci pour lui.

  3. Philippe

    Merci, Thierry, pour ce beau moment d’émotion, un bel hommage au maître !!

Exprimez vous !