Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 29 mars 2017

Remonter

Top

Pas de Commentaire

Os quintais, Maria Bethânia intime

Os quintais, Maria Bethânia intime

Pour commémorer ses 50 ans de carrière, Maria Bethânia lance son nouveau disque Meus quintais, chez Biscoito Fino. Il célèbre l’enfance de la chanteuse, le peuple brésilien, ses légendes et ses maîtres d’autrefois. Un regard profond sur l’intérieur du Brésil.

Un quintal, au Brésil, c’est un jardin. De nombreux artistes, poêtes et musiciens, ont célébré leur quintal. Il y a même un groupe à succès de samba qui en a fait son nom : « Fundo do Quintal », le fond du jardin. Pour Maria Bethânia, ce jardin c’est d’abord celui de sa mère, et ce souvenir se mêle aux paysages et aux chansons qui l’ont faite rêver.

Ce chant du Recôncavo est d’abord l’écho de Roque Ferreira, auteur de quatre des treize chansons du disque. Mais on y entend également de belles chansons de Chico César, de Dori Caymmi, de Paulo César Pinheiro et de Adriana Calcanhotto (Uma perigosa Yara) sur des vers de Clarice Lispector. Le jeune compositeur Leandro Fregonesi a donné à la diva de Bahia Povos do Brasil.

L’eau, la rivière, le vent, bercent la belle chanson de Dori Caymmi e Paulo César Pinheiro, Alguma voz. Dans Mãe Maria on peut entendre la guitare de Maurício Carrilho.

Meus quintes : un disque délicat, intimiste, dans lequel on retrouve la Maria Bethânia que j’aime, sans grandiloquence mais avec sentiment.

Je vous propose d’écouter Povos do Brasil, le premier morceau divulgué de l’album Meus Quintais – une jolie samba sur une musique de Leandro Fregonesi.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Exprimez vous !