Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 23 août 2017

Remonter

Top

Pas de Commentaire

Orlando Silva à la mode Pilantragem

Orlando Silva à la mode Pilantragem

Qu’est-ce qui caractérise musicalement le pilantragem cher à Wilson Simonal ? Pour se faire une première idée, on peut écouter la version que celui-ci fit de Aos Pés da Cruz, de Marino Pinto et José Zilda. Cette chanson avait été immortalisée en 1942 par Orlando Silva, un chanteur qui comptait parmi les favoris de João Gilberto. Quand ça change, ça change !

Wilson Simonal a été le premier yé-yé du Brésil. Plus question de samba : on tape dans les mains sur les deuxième et quatrième temps, la guitare électrique remplace les six cordes nylon, et le batteur n’est pas Milton Banana, tant s’en faut. Seuls les chœurs conservent un peu la manière d’Os Cariocas – il faudra attendre Tim Maia quelques années plus tard pour que ça change de ce côté là. L’objectif est clair : on s’amuse et on danse autour du pick-up. Ce morceau est extrait de l’album Alegria, Alegria !!!, premier du nomsorti en 1967.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Ecoutez maintenant João Gilberto, ici en 1994 à São Paulo et au sommet de son art. Grand admirateur d’Orlando Silva, le maître n’a cessé de jouer ce morceau depuis son tout premier album (celui où il porte le pull-over de l’ami chez qui il squattait).

Il existe une autre chanson nommée Aos Pés da Cruz, sans intérêt particulier, que l’on doit cette fois à un certain Kleber Lucas, auteur d’innombrables bondieuseries dont je vous fais grâce (c’est le cas de le dire).

Paroles et accords de Aos Pés da Cruz (le vrai) sont ici : http://www.cifraclub.com.br/marino-pinto/aos-pes-da-cruz/

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Exprimez vous !