Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 29 avril 2017

Remonter

Top

3 Commentaires

Ni samba, ni mambo ?

En 1975, le nouveau disque de France Gall fait un tabac. La rencontre de la chanteuse avec Michel Berger vient de relancer sa carrière. Après « La Déclaration » sort un nouveau single dont la face B est occupée par un titre : Samba Mambo. Redécouvrons cette merveille.

La carrière de France Gall démarre très tôt, en 64. Pas trace de bossa nova ou de musique brésilienne dans les innombrables chansonnettes qui lui sont écrites par la fine fleur des requins de studio français. Gainsbourg lui donne l’Eurovision avec Poupée de Cire, et un parfum de scandale avec Les Sucettes. Les disques se suivent à toute allure, mais à la fin des années 60, Bébé Requin commence à sombrer. Jusqu’à la rencontre avec Michel Berger.

Originaire du Congo, inventé à Cuba, le Mambo n’a aucun rapport avec la samba. Il fut exporté au Mexique par Perez Prado et connut un grand rayonnement aux Etats-Unis avec les combos de Tito Puente et Tito Rodriguez, avant d’etre supplanté par le cha-cha. Rassurez-vous, cette chanson n’a aucun rapport avec la samba non plus.

Vaguement inspirée (ou pas) par « Le jazz et la java » de Nougaro, cette samba qui s’en va quand le mambo est là n’a rien d’un morceau d’anthologie. L’arrangement est plat, la rythmique tiendrait plutôt du cha-cha et quant aux paroles… L’abondance de rimes en « a » donnerait presque un côté « partido alto » à l’ensemble, jusqu’à ce survienne ce break de toute beauté, digne des meilleurs rappeurs :

« Chacun prend la place de l’autre
Et le bonheur des uns fait le malheur des autres »

Magnifique.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Alexandre Blanzat

    Bonjour,
    Excellent cette rubrique j’ai découvert des pépites !!
    Je te signale une incursion brésilienne de 1968, une reprise en allemand (!) par France Gall de ‘a banda’ de Chico Buarque.
    http://www.youtube.com/watch?v=ZIfnIdExu5w

  2. Alexandre Blanzat

    Oups ! J’en profite pour continuer ma visite !

Exprimez vous !