Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 18 octobre 2017

Remonter

Top

5 Commentaires

Mortadelle, bière et Samba

Mortadelle, bière et Samba

Rua do Senado, dans le vieux centre décati de Rio de Janeiro, il y a un bistro centenaire, célèbre pour son salami, ses cubes de mortadelle, ses olives et sa bière bien glacée. Il s’appelle Armazém do Senado, et il y règne toujours une bonne ambiance, surtout en fin de semaine, à l’heure de l’apéritif.

En 1971, l’école de Samba de Salgueiro (vous vous en souvenez, le champion du Carnaval de Rio cette année) avait défilé – et gagné aussi ! – sur une musique du compositeur Zazuca : Festa para um rei negro. Tous les brésiliens connaissent cette samba, et je suis sûr que vous aussi. Je vous rappelle le refrain (adaptation de Carlos extraite de son inoubliable version ‘La Bamboula’) :

O-lê-lê, ô-là-là, (O-lê-lê, ô-là-là)

Pega no ganzê, (quand il faut y aller)

Pega no ganza (je suis toujours là)

O-lê-lê, ô-là-là, (O-lê-lê, ô-là-là)

Pega no ganzê, (je suis toujours prêt)

Pega no ganza (pour la bamboula)

Un soir, une petite bande s’est retrouvée rua do Senado, et a chanté cette Samba. Vous n’auriez pas aimé être là ?

Armazém do Senado : 259 av. Gomes Freire, au croisement de la Rua do Senado (vieux Centre). Du lundi au vendredi de 8h à 20h, le samedi de 8 à 16. D’autres idées de sortie sur cette page.
Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Charles

    j’aurai bien aimé etre là en effet… mais plus pour l’ambiance que pour la musique 🙂
    très sympa le bistrot en tous cas.

  2. Martine

    Ça voulait dire quoi en VO svp ?

  3. Charles

    Drôle d’idée de servir la mortadelle en cubes ? C’est pas plutôt des rondelles ?

  4. Thierry

    @ Martine : un ‘ganza’, c’est un instrument à percussion métallique en forme de cylindre (40 cm de long sur 10 de diamètre en général mais il y en a de plus petits) creux, qui contient des graines ou de petits cailloux. Quand on le secoue, ça fait chikichikichikichic. ‘Ganzé’ ça n’existe pas, c’est juste pour la rime, une licence poétique quoi. Donc ça donne à peu près : oh lè lè, oh là là, accroche toi au ganzé, accroche toi au ganza.

  5. Martine

    Merci Thierry !

Exprimez vous !