Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 30 mai 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Mort d’un grand percussionniste

Mort d’un grand percussionniste

Don Chacal est mort samedi à Rio. Le Lapa de la samba est en deuil.

Je l’avais rencontré en janvier dernier, à la Carioca da Gema, où il était habitué des shows de Luiza Dionizio et Ana Costa. Entre deux sets, il était sorti fumer une de ses fines cigarette, et je l’avais suivi pour discuter. Il y avait de quoi être impressionné par son parcours musical, mais Don Chacal n’avait pas snobé le gringo de BossaNovaBrasil, et je garde un souvenir ému de cette rencontre.

De son vrai nom Paulo Pereira d’Aquino, Don Chacal faisait partie des grands pros de la samba, ceux dont tout le monde veut pour enregistrer un disque. Il avait commencé sa carrière dans les bals de São Paulo à la fin des années 50. Par la suite, il a accompagné Ney Matogrosso et Wilson Simonal dans d’innombrables shows. Il a tourné avec Sergio Mendes dans les années 70. De retour au Brésil, il devient le percussionniste d’Elis Regina, de Gonzaguinha, de João Donato, et de tellement d’autres… dont Paul Simon sur le disque et la tournée triomphale « The Rhythm of the Saints » entre 1988 et 91.

Il se réjouissait de la renaissance de Lapa et, à 70 ans, participait chaque samedi soir aux shows des chanteuses Ana Costa et Luiza Dionisio au Carioca da Gêma. Comme il m’avait dit malicieusement : « Luiza est une amie, j’ai joué gratuitement sur son disque… et du coup j’ai du boulot tous les samedis ».

Retrouvons-le dans cette chanson de Martinho da Vila, et interprétée le même soir par Ana Costa : « E mamae », dans laquelle les nombreux breaks donnent aux perçus l’occasion de s’exprimer.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Edu

    C’est une grande peine… Mais O show must go on !
    A bientot.

Exprimez vous !