Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 19 août 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Monastère de Saint Benoît, Rio

Au Brésil la musique est partout. Et aussi, naturellement, dans les églises et lieux de culte. Un dimanche matin à Rio, j’ai pris la direction de l’église Saint Benoît, située sur un petit tertre à l’abri du brouhaha du centre-ville. Objectif : écouter les chants grégoriens du chœur du monastère à la Grand-messe de 10:00.

L’église à la façade austère est, à l’intérieur, chargée d’ors et de bois sculptés. Les moines bénédictins chantent superbement et, chose exceptionnelle au Brésil, la foule ne chante pas avec eux ! L’office aurait rappelé des souvenirs à vos grands-parents. Le peuple est passif. Lectures bibliques comprises, toute la liturgie est psalmodiée par les officiants, avec force encens et aspersion d’eau bénite.

La bonne société de Rio se retrouve à la sortie pour commenter les études de ses enfants – le collège et l’université Saint Benoît sont les plus réputés de la ville. Dans la descente, une petite boutique vend livres, disques et bondieuseries.

Mosteiro São Bento, depuis 1590. Rua Dom Gerardo, 68 – Centro, ou par l’ascenceur du 40, 5° étage. Le site de São Bento est ici.

J’avais rapporté un CD de chants grégoriens très beaux, mais impossible de remettre la main dessus. A la place, écoutez plutôt ‘São Bento Grande’, une capoeira exécutée ici par le fameux joueur de berimbau bahianais Reinaldo Ramos ‘Mestre’ Suassuna.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Charles

    Très inattendu, on a pas l’habitude dentendre parler de grand messe au Bresil ! Ça a l’air de mériter le déplacement.

Exprimez vous !