Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 23 mars 2017

Remonter

Top

2 Commentaires

Message à Jean-Luc par Bezerra da Silva

Ecrit et chanté par Bezerra da Silva, le morceau Tem Coca aí na Geladeira est construit sur un jeu de mots facilement compréhensible entre « il y a du coca là dans le frigo » et « il y a de la cocaïne au frigo ». C’est l’histoire d’une fête de quartier et d’un malentendu avec la police.

Comme notre ex gendre idéal, mais dans un genre beaucoup moins consensuel, le regretté sambiste n’hésitait jamais à aborder les problèmes de la société. Juges, policiers, politiciens, élus, bourgeois et voyous se partagent la vedette dans ses chansons, toujours largement diffusées et dont les refrains sont bien connus de la jeunesse brésilienne. Celui-ci tout particulièrement, à ce qu’il m’a semblé quand je l’ai entendu pour la première fois à Ouro Preto, MG.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Les paroles commencent comme ça:
Je suis allé à une fête dans un quartier
Jamais je n’avais vu rien d’aussi clean
Interdit de clopper, de fumer un joint, de boire de la bière
Le responsable disait : dans mes fêtes, pas de picole
Ici dans le frigo il n’y a que du coca

Pour jouer Tem coca ai na geladeira, les paroles et les accords sont par ici.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Quand j’ai vu « message à Jean-Luc » j’ai tout de suite pensé à un autre morceau (moins bon j’avoue): « Pó pará com Pó » (« Purée arrête la poudre »), le hit axé-gospel du Carnaval 2009: http://www.youtube.com/watch?v=op3HZtYb4oo
    C’est amusant dans son genre mais attention, l’air tend à rester un moment dans la tête!

  2. Thierry

    Bien vu ! A mon tour d’avouer : l’axé me tape vite sur les nerfs… Mais apres tout c’est un genre bien brésilien, et je me dois de lui consacrer une petite place.
    Et comme c’pôv Jean-Luc ne doit pas être le seul à taper dans le show biz français (sans compter la politique…), j’aurai sûrement l’occasion un de ces jours de diffuser cet axé-gospel assez furieux !

Exprimez vous !