Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 23 mars 2017

Remonter

Top

4 Commentaires

Mes concerts brésiliens en 2011

Quand on fait le compte, on dirait bien que l’année 2011 a été un peu meilleure que la précédente… en ce qui concerne les concerts brésiliens programmés à Paris, je veux dire ! Voici une petite rétrospective de ceux auxquels j’ai pu assister… et quelques regrets sur ceux que je n’ai pas pu voir. Vous pouvez suivre le lien en bas de page pour voir les vidéos des concerts, publiées sur YouTube avec la bénédiction des artistes.

Janvier a commencé fort, comme tous les ans – forcément, c’est plus facile à Rio qu’à Paris ! Je me souviens en particulier de :

  • la rayonnante Thais Motta au Bar do Vinicius (Ipanema),
  • l’inventif paraense Marco André à Tijuca
  • Zé Paulo Becker, ce fantastique guitariste, au Semente
  • Velha Guarda da Portela, pépère, au Teatro Sesi
  • Luiza Dionizio, tellement samba, au Carioca da Gêma
  • Eliane Faria, au Cariocando

De février, je ne garde souvenir que du concert de Miucha à l’Européen : ça sentait « le parfum un peu suranné des roses trémières et des bonbons à la violette », comme j’écrivais à la sortie. Et j’ai encore dans l’oreille les fausses notes de Georgiana de Moraes…

Mars : une découverte et une déception :

  • Paulo Costa au Satellit Café, une bossa de tradition qui ne tourne pas en boucle
  • João Bosco au New Morning – quel dommage qu’il soit arrivé grippé, mais ses musiciens l’ont bien protégé

En avril, j’ai raté Gilberto Gil et son « String Concert » du Châtelet. Heureusement que Carole y était pour moi !

Mai, juin : la disette, semble t-il.

Début juillet : un set trop bref mais de belle qualité de Marcio Faraco et Antonio Zambujo à la soirée de soutien de Mondomix au cabaret Sauvage. Et zut, j’ai raté Luísa Maita à l’Entrepôt le 20 juillet

Et puis il a fallu attendre octobre, avec :

  • Bossa de Novo à Ljubljana, une soirée AAA : artistique, amicale et alcoolisée
  • Europalia au Palais des Beaux Arts de Bruxelles : une merveilleuse Teresa Cristina, Velha Guarda sans Monarco, Mart’nalia qui fait faux bond au dernier moment, remplacée par Paula Santoro pour une jazz-samba d’exportation sans intérêt
  • Gafieira 8, un bon groupe para animar a festa…
  • … et un peu plus tard, Elza Soares à l’Ermitage, le concert le plus triste de l’année

J’aurais bien voulu voir les Barbatuques et Tom Zé à Lille ou à Bruxelles mais, voilà, malheureusement il n’y a pas que la musique brésilienne dans ma vie…

En novembre, il y avait :

  • Marambaia au Cabaret Sauvage : un bel effort d’Embratur
  • Hermeto Pascoal au New Morning : le genre de concert à voir une fois dans sa vie
  • Et j’aurais bien aimé voir aussi Vinicius Cantuaria sans Bill Frisell au Duc des Lombards, ainsi qu’Aurélie & Verioca au Festival Bossa Nova de Thiais (Thiais en scoot sous la pluie, j’ai pas pu).

Et en décembre, ceux et celles qui ont suivi mes conseils sont allés écouter Tulipa Ruiz au Satellit, et ils ont eu l’air contents !

Toutes les vidéos sont à voir ici : http://www.youtube.com/user/thierrybossanovabras

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Philippe

    En juillet (ou août?), vous avez aussi raté Flavia COELHO à Paris, au Sentier des Halles! Rattrapage possible, le 21 de ce mois à Paris, au théatre Traversière

  2. Hervé

    Il me semble que vous avez oublié un moment musical capital de cette année 2011 :
    le concert de Leny Andrade & Banda Sambop au New Morning ( en février)

  3. Thierry

    Bien vu Hervé, j’ai aussi raté le passage de cette grande voix du jazz. Tu y étais ?

  4. Hervé

    J’y étais, je ne connaissais Leny ( depuis pas mal de temps) que par ses enregistrements audio ou vidéo, mais là , en live, au New Morning, où, pour peu qu’on soit bien devant, on croit être parmi les artistes : elle était très impressionante : technique – interprétation – improvisation – Sa version de Dindi était boulversante … Superbe … Une grande dame !

Exprimez vous !