Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 29 mars 2017

Remonter

Top

4 Commentaires

Maria Gadú, top ou toc ?

Maria Gadú est une chanteuse de 25 ans tout juste mais elle n’a pas attendu longtemps avant de crever l’écran et les hit-parades. Peut-être parce qu’elle est arrivée à point nommé pour représenter un « nouveau » Brésil, celui de la classe moyenne et blanche des grandes villes ? Maria Gadú, produit de l’année ou vraie révélation artistique ? Je vous propose de vous faire une idée en écoutant une samba de sa composition, dans deux versions.

Née à São Paulo, Maria Gadú a toujours eu le goût de chanter et de composer. Quand elle s’installe à Rio en 2008, c’est pour lancer sa carrière dans les boites de la Zona Sul. Très vite remarquée, paraît-il, par Caetano et João Donato, elle sort du lot en enregistrant une version relativement originale de « Ne me Quitte Pas » de Jacques Brel pour une novela de TV Globo. Ca ne traîne pas : dès l’année suivante elle grave son premier CD et conquiert les plateaux de télé.

Shimbalaiê, sa première chanson, « écrite à l’âge de 10 ans », devient aussitôt le générique d’une autre novela de TV Globo, et les concerts s’enchaînent. Maria a déjà été nominée trois fois pour les Grammy Latino… ce qu’on appelle un début en fanfare. Même le critique et blogueur Luiz Felipe Carneiro, qui n’a pas la réputation d’être un tendre, lui accorde une bonne note en allant jusqu’à la comparer à Marisa Monte. Euh… on verra ! Ce qui me gêne, c’est que tout ce que peux lire d’elle sent un peu beaucoup le story-telling – et je suis obligé de dire que je sais de quoi je parle…

Faites-vous votre propre idée et partagez la avec nous : écoutez d’abord Maria Gadú au Café Paon de São Paulo en 2009, dans une version live de sa jolie samba Altar Particular.

Je préfère cette version simple et sincère à l’arrangement qu’on entend dans le CD « Multishow ão vivo », que voici :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Vous pouvez gagner une guitare sur laquelle Maria Gadu a écrit les paroles de Shimbalaiê en allant sur ce site web… Ca c’est de la promo !

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. ZZTop

    La puissance de la Globo est telle qu’elle pourrait transformer unne chèvre en star nationale si elle voulait. Au Brésil, la musique c’est un gros, très gros business, M6 et TF1 ne sont que des amatyeurs en comparaison.

  2. Joana

    d’une 1 ere écoute , son charme est certain et je n’entends rien qui soit fabriqué …

  3. Charles

    il est joli ce duo. la versin disque est un peu surproduite par contre.

  4. Philomene

    On dirait que c’est plutôt Maria Goudou… Plaisanterie fine mise a part, le discours « nouvelle Casia Eller » remâché en boucle par les médias brésiliens est gavant en effet. Elle a encore bcp a prouver.
    Elle me rappelle un gagnant de la nouvelle star qui était déguisé en punk, j’ai oublié le nom.

Exprimez vous !