Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 11 décembre 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Marcos Sacramento tient ses promesses

Quand je vous disais que ce concert serait l’événement brésilien de l’automne ! Marcos Sacramento, son trio et le génial Stefano Bollani ont fait un triomphe hier soir au New Morning. Pour toi, lectrice chérie et toi aussi, sympathique lecteur, voici quelques commentaires et la vidéo d’un des derniers morceaux : Cai dentro…

Marcos Sacramento a une sacrée présence scénique. Dès le premier morceau (Aquarelas do Brasil), il réchauffe une salle laissée quelque peu dubitative par la première partie ambitieuse et savante (pour rester aimable) de la chanteuse argentine Cecilia Zabala, en proie à un trac manifeste, et Philippe Baden Powell, pas franchement inspiré. Sacramento ne laissera personne en chemin pendant les deux heures du concert.

Tout au long de son show, Marcos va nous délecter de ses interprétations créatives, de son humour à fleur de notes, tout autant que de son énergie et de sa voix exceptionnelle. Samba, baião, xoxote, tango : ce diable d’homme sait tout faire, sans jamais forcer le trait. Généreux, il offre en toute simplicité son art pourtant très sophistiqué, et une technique vocale au dessus du lot.

A ses côtés, Netinho Albuquerque a offert une belle démonstration de la richesse d’expression du pandeiro, cet instrument d’apparence si modeste et de possibilités si étendues. Le guitariste Luiz Alcofra a été idéal de précision et d’engagement. A la basse et contrebasse, le jeune Pedro Aune, encore un peu effacé, était cependant bien en place et au service du groupe. Un très beau trio.

L’arrivée de Stefano Bollani va mettre au carré la créativité du chanteur. Il faut dire que ce jazzman italien, connu au Brésil pour son album Carioca de 2008, commence par revisiter avec esprit, créativité… et une fantastique technique ! ce vieux saucisson de Tico Tico, tout ragaillardi par un traitement harmonique et rythmique absolument formidable. Par la suite, Stefano va très intelligemment apporter sa touche à l’ensemble, sans jamais tomber dans la suffisance ou la prétention… ce qui n’est finalement pas si courant dans son domaine.

Je ne vais pas continuer dans le panégyrique jusqu’à Noël, vous avez compris qu’il s’agissait d’un concert exceptionnel… et j’espère que vous avez été nombreuses et nombreux à suivre mon conseil !

PS : Merci à Dean Fr, qui m’a rafraîchi la mémoire quant au titre du morceau !

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Sergio

    Merci pour ce superbe concert de Marcos Sacramento que je ne connaissais pas ainsi que Stefano Bollani ( et non Bolloni 😉 .

    Vivement qu’on les revoient en France et pourquoi pas un jour à Vienne ou à Marciac.
    Ce site web est indispensable aux fondus de bossa et autres musiques brésiliennes.

Exprimez vous !