Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 22 juillet 2017

Remonter

Top

4 Commentaires

L’hommage à Tom Jobim de Michael Franks

L’hommage à Tom Jobim de Michael Franks

Voici dix neuf ans disparaissait Tom Jobim – le 7 décembre 1994. Les hommages ont été nombreux alors de la part de musiciens et d’admirateurs du monde entier. Son ami le californien Michael Franks lui a dédié la chanson ‘Abandoned Garden’ dans lequel il reconnaît avec simplicité tout ce qu’il doit à la bossa de Tom.

C’est en fait tout son album de 1995 ‘Abandoned Garden’ que Michel Franks dédicace « à la mémoire d’Antonio Carlos Jobim, avec pour toujours mon admiration, mon affection, ma passion ». Ne vous méprenez pas : Tom n’était pas tombé amoureux de la grosse moustache de Michael, pour autant que l’on sache. Simplement l’américain avait trouvé chez le carioca un maître en harmonies adapté à sa musique et à sa voix, et ce dès son troisième album (Sleeping Gypsy), en partie enregistré au Brésil.

Tom Jobim aimait à ce point la nature qu’il avait installé sa maison dans l’enceinte même du jardin botanique de Rio de Janeiro. L’album Abandoned Garden, arrangé notamment par Eliane Elias, y fait référence dès son premier morceau, « This must be paradise », une pure bossa nova avec un arrangement que n’aurait pas renié Claus Ogerman. Like Water, Like Wind en est une autre (à l’américaine, avouons-le, avec des accents largement latins). On trouve aussi le magnifique Cinema, paroles de Michael Franks sur une musique de Jobim. Mais c’est le morceau titre que j’ai choisi de vous faire entendre aujourd’hui.

Il parle des jasmins et des jacarandas, ces arbres aux fleurs violettes délicates et flamboyantes que Jobim avait lui-même planté, et ses mots vont droit au cœur des amoureux de la bossa nova :

Though the samba has ended, I know in the sound
Of your voice, your piano, your flute, you are found,
And the music within you continues to flow
Sadly, lost Antonio.
You were my inspiration, my hero, my friend;
On the highway of time will I meet you again?
If the heart ever heals, does the scar always show
For the lost Antonio?
For the lost Antonio?

Jean-Louis Murat, l’ermite de la chaîne des Puits, nous a donné une version de la chanson de Michael Franks. Ca s’appelait ‘Un mendiant à Rio’ et ça n’avait pas grand chose à voir. Mais joliment fait quand même. Allez l’écouter ici.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. JC44

    C’est magnifique.

  2. Un beau coup de chapeau de Michael Franks à Tom Jobim avec sa touche personnelle. Parabens Thierry !

  3. mhch4

    Vraiment superbe, merci Thierry, Bravo Michael et les musiciens associés.

  4. serge

    Ecouter le titre « Rendez-vous in Rio » dans l’album éponyme de Michael Franks, du niveau des compostions des années 80. Le reste reste un peu en deça mais l’écoute de cette voix suave et apaisante vaut le détour et nous ramène sur Rio le temps d’une chanson.

Exprimez vous !