Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 25 mars 2017

Remonter

Top

5 Commentaires

L’émotion du jour : Yamandú Costa

Peut-être parce que j’ai beaucoup écrit la semaine dernière pour tenter de mettre en perspective l’oeuvre de João Gilberto, je me sens un peu aphone de la plume ces jours-ci. De la plume, mais pas des oreilles !

Virtuose de la guitare 7 cordes, Yamandú Costa, 37 ans, sait tout jouer, avec une facilité aussi apparente que déconcertante. Il est parfois moins attentif au son qu’aux notes, et sa technique peut l’entraîner, selon l’expression consacrée, à « en mettre partout ». Ce n’est certes pas le cas sur ce court morceau écrit en 1917 par le grand Pixinguinha. Il m’a tout simplement scotché dans ce Carinhoso.

Yamandu Costa est seul sur scène. L’arrangement s’annonce magnifique. Le public entonne aussitôt la chanson. J’en reste sans voix. Emotion garantie.

Photo : Danish Saroee

Retrouvez Yamandu Costa sur son site web : http://www.yamandu.com.br/

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Charles

    Il fait une drôle de tête quand les gens se mettent à chanter. Content, pas content ? Je le trouve presque rageur ! EN tous cas, pour l’émotion, d’accord.

  2. Gnawa12

    Qu’est ce qu’ils chantent bien ces brésiliens ! Vous êtes sûrs que c’est le public ?

  3. Charmelle

    « Aphone des oreilles », voici une bizarrerie qui, venant d’un autre que vous, m’aurait fait bondir de mon siège de puriste ! Mais ce que vous faîtes pour nous mérite toutes les permissions. Merci pour ce site et son extraordinaire richesse.

  4. HUGEL

    Ce morceau est magnifique et superbement joué par ce talentueux guitariste que je place au somment des artistes de ce genre.

  5. Axel Dieudonné

    En fait, il s’agit d’un extrait du superbe documentaire intitulé « Brasileirinho », réalisé en 2005, par le finlandais Mika Kaurismaki et consacré à ce style brésilien appelé le choro ou chorinho, rythme né à Rio à la fin du XIXe, du mélange de rythmes aussi différents que le lundu africain et la polka. Yamandu Costa était l’un des personnages central de ce documentaire, qui l’a fait connaître en dehors des frontières du Brésil. Cette scène a été filmée au Teatro Municipal de la ville de Niteroi, près de Rio de Janeiro et c’est réellement le public qui chante.

Exprimez vous !