Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 28 avril 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Le nouveau disque de Chico Buarque en 50 vidéos

Pour présenter son nouvel album, Chico Buarque a choisi de le diffuser sur internet, chanson après chanson et tout au long du mois de juillet, sur un site dédié : chicobastidores.com.br. Chico commente chaque morceau, discute avec les musiciens, plaisante avec João Bosco qui participe au disque, joue et chante, le tout sur un mode direct, simple et sans prétention. Une initiative remarquable, laquelle démontre une nouvelle fois la modernité toujours renouvelée d’un artiste de 67 ans qui ne se contente jamais de se reposer sur ses innombrables succès.

Avec le guitariste Luiz Claudio Ramos, on retrouve le pianiste João Rebouças et le contrebassiste Jorge Helder, un trio qui accompagne Chico depuis 1994. De nombreux autres musiciens les rejoignent au fil des arrangements. Outre João Bosco (qui co-signe la chanson Sinhá à laquelle il prête sa guitare dans la dernière plage de l’album), on y entend Wilson das Neves dans une samba légère écrite avec Ivan Lins, Sou eu, et la gracieuse Thaís Gulin, qui reprend avec Chico la chanson qu’il avait composée pour elle (qui est aussi sa muse actuelle), une « chôro canção » intitulée Se Eu Soubesse.

Chico confie avoir adoré ce système de divulgation par étape, qui lui rappelle le temps où il essayait ses chansons sur scène au fur et à mesure de leur écriture, jusqu’à ce qu’il en ait assez pour sortir un disque !

J’ai choisi de vous faire écouter Barrafunda, une samba légère et jazzée, dont les paroles racontent l’histoire d’un type qui perd la mémoire mais n’oublie pas les bons moments.

Paru chez Biscoito Fino, voilà un album agréable et éclectique, fait de morceaux pour les uns assez complexes (Rubato, Sinhá), pour d’autres plus simples (Nina, Sou eu), et qui navigue tranquillement de la samba au blues, du chôro au baião, du coco au jazz. Est-ce le 52ème, le 53ème ? J’avoue avoir perdu le compte ! En tous cas, un disque qui ravira les aficionados français de Chico Buarque – et ils sont très nombreux.

Un site indispensable sur lequel vous allez passer un bon moment : http://chicobastidores.com.br/ – et aussi un exemple de ce que le web peut apporter aux artistes et à la diffusion de leur oeuvre, n’en déplaise aux éternels pleurnichards.

Vous trouverez une revue complète de l’album sur le site Tropicalia de l’excellent Daniel Achedjian.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Charles

    Sacré Chico, toujours l’ami des « muses » ! Après tout, Thais n’a que 33 ans de moins que lui…

Exprimez vous !