Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 16 décembre 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Le cœur solitaire de Caetano

Un important article paru voici quelques jours sur le site de la Blogothèque revient sur les années de recherche de Caetano Veloso, depuis le Coração Vagabundo de 1967 jusqu’aux deux albums de 75, Qualquer Coisa et Jóia. L’auteur y dépeint Caetano comme le « Janus cannibale de la pop brésilienne ». Euh… superbe, mais qu’est-ce que ça veut dire ?

Wikipedia est venu à mon secours. Janus n’est pas seulement le capitaine de la série Goldorak. Dans la mythologie romaine, Janus est un dieu à une tête mais deux visages opposés. C’est le gardien des passages et des croisements, la divinité du changement, de la transition. Ce fin lettré d’Alexandre François fait ainsi allusion aux deux visages de Caetano, à la fois bahianais et citoyen du monde, samba et pop, dandy et hippie, pontifiant et révolté, voire homme et femme. Et aussi à une carrière musicale riche en rebondissements.

Les dix morceaux cités dans l’article démontrent « la richesse, la fantaisie et l’inventivité de la première décennie discographique de Caetano Veloso ». Je n’ai rien à ajouter à cette savante démonstration. Elle m’a surtout donné envie de vous faire écouter aujourd’hui cette interprétation de Coração Vagabundo qui date de décembre 1992. Enregistré au Canecão de Rio, Caetano y est juste accompagné par le violoncelle de Jacques Morelenbaum, tandis que Luiz Brasil fait entrer sa guitare à la fin du morceau. Et beauté y rime avec sobriété.

Parler de musique c’est bien, en jouer c’est bien aussi ! Retrouvez ici la grille de la chanson Coração Vagabundo.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Oui, bel article effectivement.
    Et, au passage, merci d’avoir cité l’Elixir dans le commentaire que tu as laissé à Alexandre François.

Exprimez vous !