Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 29 juin 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Le 2 novembre, une samba à réveiller les morts

Né à Rio en 1981 dans une famille de musiciens, Diogo Nogueira est tombé dans la samba quand il était petit. Pourtant, comme Jorge Ben avant lui, ce chanteur et compositeur a d’abord pensé devenir footballeur professionnel. Attaquant du Barra Futebol Clube, passé par le CFZ et São Cristovão, il joue ensuite au Cruzeiro de Porto Alegre, un club de seconde division du championnat brésilien. Le destin en décide autrement. Il doit abandonner la compétition sur une grave blessure, et revient tout naturellement à la passion familiale : la samba. Il nous la fera partager mardi 2 novembre au New Morning.

Diogo le bôgoss’ avait déjà souvent accompagné son père sur les scènes brésiliennes, en compagnie des plus grands. A 20 ans il donne ses premiers shows en compagnie du guitariste Jorge Simas. Aujourd’hui, il est l’un des compositeurs de l’école de samba de Portela, présente l’émission musicale « Samba na Gamboa » sur TV Brasil, et vient de lancer son sixième album : Fulano. Le voici lors d’un concert enregistré l’année dernière, dans un morceau très « partido alto », justement intitulé ‘Cai no Samba’ – je suis tombé dans la samba.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Rien ne vaut la samba pour réchauffer les corps et les cœurs, alors ami parisien un bon conseil : mardi 2 novembre prochain, viens oublier les chrysanthèmes et direction le New Morning, 7-9 rue des Petites Ecuries Paris 10ème.

Photo : Washington Possato

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Cdo J

    vii ‘jy étais, mais je v avoir la dent dure!! allez je me lâche : ouai ben non, c’est pas ça la musique brésilienne qui me fait rêver!! c’est quoi ce tatoué juskau slip qui beugle dans un micro??!! ‘videmment les filles sont folles de lui, genre « mec » tout de blanc vêtu avec de la quincaillerie argentée pr le look carioca ! cela dit c’était loin d’être le new morning plein, du monde sans plus, mais le grand gaillard fait les filles se trémousser c’est sûr, ouai, ouai…

    les musiciens sont bons par contre!! 3 cordes (cavaquinho, guitare, basse), une flute traversière, 4 percus (batterie, et 3 autres plus tradi genre pandeiro, une sorte de tambour, etc). J’avais envie de débrancher le micro du Diogo pr mieux les apprécier! D’ailleurs au début comme un faux départ car son micro justement ne marchait pas…

    bref, il m’a cassé les oreilles, c’est pas ça chanter, un peu plus d’émotion, de finesse, de subtilité, de sensibilité… bon sang !

Exprimez vous !