Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 26 juin 2017

Remonter

Top

2 Commentaires

La pagode de la dèche

Beaucoup de brésiliens sont allés chercher fortune au Japon, sans être nécessairement eux-mêmes des nissei – descendants des émigrants japonais du début du XXème siècle. Une petite bande recrée régulièrement un coin de ciel auriverde à Tokyo, par la grâce de la samba et de quelques cannettes de bière. Mais là-bas, pas question de Brahma, d’Antarctica ou de Skol – place à l’Asahi et à la Kirin.

Ils ont composé une petite pagode, qui met en scène leurs difficultés économiques. Le chanteur explique : « J’étais cool à Rio, et puis des potes m’ont dit « va au Japon, on se fait plein de pognon ». Je suis parti, et ici c’est pire que là-bas. Tout le monde veut retourner au Brésil. Mais c’est la crise ! On est coincés ici, on est au chômdu, on a plus d’argent pour rentrer au pays… ». En effet, tout va bien !

Pourtant, est-ce l’effet de la pagode ou celui du houblon ? Ils gardent le sourire. On ferait bien en Europe de se remettre à chanter dans les bars pour oublier les soucis économiques, sinon les années à venir promettent d’être particulièrement sinistres. Mais que fait le gouvernement ? Vite, une loi pour rendre la samba ob-li-ga-toire !

Ca s’appelle « a Pagode da Crise », et la chanson commence vers 1’10 ».

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. charles

    Excellent !!

  2. Makash

    Je peux pas croire qu’ils n’aient pas 80 000 yens pour quitter le Japon! En tous cas, chouette vidéo. Encore une fois, on ne chante pas parce-qu’on est heureux, on chante pour être heureux !

Exprimez vous !