Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 26 avril 2017

Remonter

Top

Le funk carioca, ou baile funk - BossaNovaBrasil

baile-funk-au-castelo-das-pedras-Rio-de-JaneiroLe funk carioca, c’est un vrai truc de dingue. Rien à voir avec le funk américain. Fruit des amours coupables de la Miami bass, du hip hop, de l’électro et de divers autres composants plus ou moins autorisés, le funk carioca est cette musique que l’on peut entendre le samedi soir au pied des favelas, dans des dancings improvisés ou carrément en pleine rue. Par exemple dans la station Texaco de Lapa, le vendredi soir à partir d’une heure du matin. Dans tous les cas :  à fond.

Le Castelo das Pedras, siège du célèbre DJ Marlboro, est un temple du funk « récupéré » – comprenez que la clientèle est aussi bien petit bourgeoise qu’en descente du morro le plus proche. Des centaines de filles y ajoutent leur postérieur et des centaines de garçons roulent les mécaniques, sous l’oeil blasé d’énormes vigiles juchés sur des estrades aux quatre coins de la salle. Il faut se laisser tenter.

Le funk (qu’on appelle en Europe ‘baile funk’ pour ne pas le confondre avec l’autre, celui des vieux) va finir par déferler en Europe, et croyez-moi ça va faire mal. On peut d’ores et déjà en entendre pas mal à Londres, mixé par des DJ dont on reparlera.