Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 25 mai 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Jour de la conscience noire

C’est aujourd’hui au Brésil le Dia da Consciência Negra – la journée de la conscience noire. La date commémore la mort de Zumbi dos Palmares, leader de la plus grande communauté d’esclaves évadés : le Quilombo de Palmares. L’occasion d’écouter la grande Clementina de Jesus dans un samba de chula célèbre : Quilombo Do Dumba.

Malgré la pluie battante, la fête a commencé à Rio ce matin à 6 heures : Filhos de Gandhi, de nombreuses bahianaises, des groupes d’afoxé, les capoeiristes et bien sur l’école Unidos da Vila Isabel dont la samba enredo « Kizomba, a festa da raça » est demeurée dans toutes les mémoires.

Cette journée (ou plutôt cette semaine) dédié à la mémoire de la résistance à l’esclavage est aussi destiné à rappeler à tous les brésiliens les racines africaines de leur pays. Pas inutile si on pense à ces états du Sud du Brésil, si blancs et occidentaux en apparence… et encore si noirs dans leurs quartiers défavorisés.

Fille d’une des dernières esclaves (l’abolition n’a été prononcée qu’en 1884), Clementina de Jesus a été femme de ménage l’essentiel de sa vie, et n’a commencé sa carrière artistique qu’à… 62 ans. Elle demeure une référence pour beaucoup de musiciens brésiliens.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Photo Gabriel de Paiva / O Globo

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Silvia

    La date n’est célébré dans toute Brésil, c’est un jour férié dans quelque ville comme São Paulo et Rio. Malheureusement au sud on ne parle pas de conscience noire et il n’y a pas un jour pour fêter la culture noire.

Exprimez vous !