Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 19 septembre 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

José Barrense Diaz, du Sertão au lac Léman

Le croirez-vous ? C’est sur une compilation, intitulée « Menu Kébab » que j’ai trouvé le brésilien José Barrense Diaz. Ce qui s’appelle une surprise, perdue au milieu de la Malka Family, King Kooba, Fowophonk et 13NRV… Je vous invite à le découvrir à votre tour.

Guitariste et chanteur, installé en Suisse depuis son mariage, le brésilien José Barrense Diaz est né dans un petit village de l’état de Bahia, quatrième d’une famille de dix-sept enfants. Son grand-père était le chef d’un des derniers groupes de Cangaceiros. Sa jeunesse est rythmée par l’errance, jusqu’en Amazonie où son père se ruine en tentant d’exploiter une mine d’or. José part alors tenter sa chance à São Paulo, où il sera livreur, contrôleur de bus, vendeur de parfums…

Mais il joue déjà de la guitare et commence à accompagner les chanteurs le week-end dans des restaurants. Et puis arrive le déclic qui fera de lui un guitariste soliste : « Un soir, comme je passais devant un bar du centre-ville où vedettes et hommes d’affaire venaient prendre l’apéritif, j’ai entendu une guitare à l’intérieur ; des accords très doux qui m’ont bouleversé, puis subitement des rythmes inattendus. C’était Paulinho Nogueira. Je me suis arrêté net, et ma vie a basculé. A cet instant j’ai compris au plus profond de mon cœur que la guitare resterait toujours mon moyen de vivre, mon moyen d’expression. »

Quelques temps après, il part en tournée pour deux mois en Italie avec l’orchestre Os Brasileiros. Succès de la bossa nova aidant, les musiciens multiplient les engagements, de Gênes à Rome, de Rome à Lausanne. En Suisse il a le coup de foudre pour Pierrette qu’il épouse quelques mois plus tard. C’était en 1969, à Noyon. Il y est toujours ! Il y enregistrera son premier disque « Noite a Brasilia » et deviendra professeur de guitare classique au conservatoire de Genève pendant trente-deux ans. En 85, José le gaucher remplace au pied levé João Gilberto au festival de Montreux. Et il donne de nombreux concerts à travers l’Europe.

Ces dernières années, José Barrense-Diaz se consacre davantage à la peinture. Mais pour aujourd’hui, je vous propose d’écouter cette pièce étonnante : Badoque.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Noyon, vraiment ? Calvin en est tout retourné !

    Sympa de retrouver JBD grâce à cet excellent billet.

Exprimez vous !