Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 25 mars 2017

Remonter

Top

2 Commentaires

Jorge Ben, Trio Mocotó, et mon Pais Tropical

Voici un morceau qu’on a tellement entendu qu’on a pu oublier combien il était original. Aujourd’hui nous écouterons la toute première version enregistrée de Pais Tropical, tube éternel de Jorge Ben et de la musique brésilienne s’il en est.

En 1968, Jorge Ben habite à São Paulo où il participe à l’émission animée par Elis Regina ‘O Fino da Bossa’. Le soir, il aime bien taper le boeuf dans le Club du moment : le Jogral, où il croise aussi bien Cartola, Nelson Cavaquinho ou Clementia de Jesus que Duke Ellington, Oscar Peterson ou Earl Hines. Ses compères les plus réguliers s’appellent Fritz « Escovão » (cuica), Nereu Gargalo (pandeiro) et Joãozinho « Paraiba » (batterie), et forment un incroyable trio de percussionnistes : Trio Mocotó.

Au bar du Jogral, Jorge Ben signe son premier disque chez Philips, et l’enregistre pour l’essentiel en compagnie du trio. L’album s’intitule simplement : Jorge Ben. Au menu : Que Pena, Take it easy my Brother Charles, Domingas, etc., et l’éternel Pais Tropical, que voici donc dans sa version d’origine, avec cuivres, curieux chorus nasal, solo de cuica, bip-bip et guitare pop.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Si vous aimez Jorge Ben, si vous aimez le funk, et si vous avez un petit moment à leur consacrer, vous trouverez beaucoup à lire et à entendre sur l’excellent blog du Docteur Funkathus, qui fait beaucoup pour la culture des amis des musiques noires !

Et pour les musiciens, c’est ici que vous trouverez paroles et accords de Pais Tropical. La main gauche n’a rien de sorcier, mais attention à garder le beat !

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Dr. Funkathus

    Merci pour le commentaire sympa.
    Oui, Jorge Ben, tout le truc est dans la main droite. D’où la petite phrase de Lucas Santtana à l’annonce de la mort de James Brown : “James Brown a une très grande importance dans la formation groovesque de ma main droite. Autant que Jorge Ben.”

  2. Charles

    En effet cette première version ne manquait pas d’humour.

Exprimez vous !