Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 23 mars 2017

Remonter

Top

2 Commentaires

João Gilberto à Salvador… en 2012 ?

La tournée octogénaire de João Gilberto est bien mal partie. Le concert prévu vendredi dernier à Salvador a été annulé quelques jours auparavant, sans explication. Les représentations de São Paulo le 18 et de Rio le 21 décembre sont encore programmées – pour l’instant. Amateurisme des organisateurs, prix exorbitants – rien à moins de 160 euros – et star hésitante : tout s’est mis en place pour faire de cette tournée la pire foirade de la carrière de João Gilberto, pourtant déjà riche en péripéties.

Le silence radio du côté des organisateurs ne dit rien qui vaille. Ils sont injoignables tant par mail que par téléphone. L’attachée de presse Renata Asprino, da Máquina Public Relations, ne répond plus de rien : son contrat qui s’achevait le 30 novembre n’a pas été renouvelé et il n’y a plus de producteurs au numéro que vous avez demandé… D’après Mônica Bergamo, de la Folha de São Paulo, le chanteur est triste et déprimé que les places ne se vendent pas. C’est qu’on a beau être fan : à ce prix là et dans une incertitude pareille, on ne se bousculera pas. Contre toute attente, il reste 1000 places disponibles sur les 3075 du concert de São Paulo. La fortune sourira t-elle aux audacieux ?

C’est bien attristant de voir un génie musical terminer sa route de cette façon. Retrouvons plutôt João Gilberto, alors dieu vivant de la bossa nova, à une époque plus facile, celle où en 1978 il interprétait le Eu sambo mesmo de Janet de Almeida, magistral, devant le public du Théâtre Castro Alves de Salvador – ce même théâtre où il devait jouer vendredi. Et oublions tout le reste.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Son concert à Porto Alegre a également été annulé. Et les places étaient à 1000 R$ !!!

    A lire, la chronique de mon ami Juremir qui, lui, avait déjà acheté sa place :

    http://www.correiodopovo.com.br/blogs/juremirmachado/?p=1758

Exprimez vous !