Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 15 décembre 2017

Remonter

Top

3 Commentaires

Jazz, bossa et delicatessen

I fall in love too easily est une magnifique ballade de Sammy Cahn & Jule Styne immortalisée entre autres par Billie Holliday, Frank Sinatra, Miles Davis et Chet Baker – la version du guitariste Philip Catherine n’est pas mal non plus. Quand on l’a entendue par de tels génies – et tout particulièrement par le subtil Chet, on a l’impression que cette chanson ne pourra jamais trouver une nouvelle dimension, comme si tout avait été dit.

C’est là qu’intervient la magie de la bossa nova : pouvoir s‘emparer d’un standard et lui conférer un nouveau souffle, accompagné d’un nouveau sourire. C’est ce que fait, discrètement et pourtant magnifiquement, la chanteuse Ana Krüger du groupe Delicatessen dans leur premier album sorti en 2006.

Delicatessen est un quatuor de bossa jazz originaire de Porto Alegre, cette capitale de l’état du Rio Grande do Sul dont les médias vous avaient parlé en 2001 à l’occasion du premier Forum Social Mondial. Cette année, malgré un besoin plus que jamais criant de définir de nouvelles directions à un monde écrasé par le triomphe du capitalisme financier, la dixième édition du FSM n’a pas fait couler beaucoup d’encre. Heureusement, la bossa nova est toujours bien vivante !

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Delicatessen est composé de la chanteuse Ana Krüger, Carlos Badia à la guitare, Nico Bueno à la contrebasse et Mano Gomes à la batterie. Retrouvez les, et écoutez-les davantage sur leur site web.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. laurence

    Un pur délice. Tout l’album. Merci de cette découverte!Un excellent remède contre le précoce hiver européen. Je viens de me l’auto prescrire sur iTunes et j’ai déjà moins froid ;^/

  2. sylvie

    Une pure merveille et une réelle découverte. Une version que Chet Baker aurait sans doute vraiment apprécié… J’imagine de là le duo !!! Je vais vite me l’acheter car ça c’est vraiment ce que j’aime.

  3. Richard

    Magnifique. L’alliance du cool jazz et de l’esprit bossa pour le meilleur des deux mondes.

Exprimez vous !