Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 28 mars 2017

Remonter

Top

Pas de Commentaire

Ithamara Koorax chante Luiz Bonfa

Née à Niterói, dans la baie de Guanabara, Ithamara Koorax est acclamée dès son premier disque en 1990 par les critiques de jazz brésiliens et américains. Elle enveloppe sa voix légère dans un souffle d’air qui lui confère un style original, et le résultat est très joli – surtout quand elle accepte de ne pas minauder, si vous voulez mon avis.

Bien qu’elle se veuille une chanteuse « tout court » avant d’être une chanteuse brésilienne, elle n’en reprend pas moins de nombreux standards brésiliens au fur et à mesure d’une discographie bien fournie, qui s’est enrichie à la fin de l’année dernière d’un spécial João Gilberto dont nous écouterons un extrait un de ces jours.

En 1996 elle consacrait un enregistrement à l’œuvre du compositeur et guitar hero Luiz Bonfa, le Cole Porter brésilien. Autour d’elle, du sérieux : Eumir Deodato au clavier, Ron Carter à la basse, Carlos Bala à la batterie et, selon les morceaux, Larry Coryell ou Nelson Angelo à la guitare. Elle y interprète bien sûr Samba de Orfeu, Black Orfeus (alias Manha de Carnaval), et la charmante Menina Flor que voici que voilà.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le site de Ithamara Koorax est à clic d’ici.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Exprimez vous !