Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 23 avril 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Getz au Go-Go en 1964 avec Astrud Gilberto

Pour beaucoup de français, la musique brésilienne a longtemps eu le son d’un saxophoniste américain : Stan Getz. Et malgré tout le mal que l’on a pu dire du lascar, c’est vrai qu’il n’a pas peu contribué au succès planétaire de la bossa nova dans les années 60.

Après de premiers essais – réussis au moins du point de vue commercial – avec Charlie Byrd, Stan Getz rencontre João Gilberto, met en boîte deux splendides albums (Getz/Gilberto) et embarque la belle Astrud au passage. Aux Etats-Unis, celle-ci enregistrera quelques disques et quittera rapidement Getz, qui avait décidément trop de mauvaises habitudes.

Dans l’intervalle, Astrud participe à un album live dans un bar à la mode, le Go-Go. Au menu : beaucoup de standards de jazz : Summertime, Only trust your heart, It might as well be Spring, Here’s that rainy day, dans lesquels Stan excelle aux côtés du grand vibraphoniste Gary Burton. Pour ce qui est d’Astrud, comment dire : la fraicheur de sa voix n’arrive pas à faire oublier qu’elle n’est vraiment pas une chanteuse de jazz. Ou une chanteuse tout court, d’après les critiques de l’époque ? Son ‘One Note samba’ y était en effet carrément limite… Heureusement, il reste Corcovado, et son charme inimitable.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Paroles, accords et doigtés pour guitare de Corcovado, de Tom Jobim, sont ici.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Parabens pelo trabalho !

    Obrigada por divulgar a rica cultura brasileira cá no velho continente !

    Abraço
    Edna Quadros
    jornalista-CBP
    Lisboa

Exprimez vous !