Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 19 août 2017

Remonter

Top

5 Commentaires

France Gall Zozoï

Qu’est-ce que c’est ? Zozoï. Zozoï est un OVNI dans la carrière de France Gall. Elle enregistre en 1970 cette chanson originale, écrite pour elle par le compositeur brésilien Nelson Angelo. Ni samba ni mambo, un vrai morceau de jazz latin, qui n’aurait pas déplu à João Donato. Un bide, d’accord, mais pas une daube !

Dans la vidéo qui suit, France Gall, interviewée pour l’émission Samedi et Compagnie, répond à une question banale sur la définition d’un « tube », et présente son morceau Zozoï. « Ca s’appelle Zozoï, ça ne veut rien dire, c’est une chanson amusante… d’été », dit la chanteuse qui n’a pas forcément l’air d’y croire beaucoup. À part ça les paroles sont navrantes et le mixage hasardeux, mais le tout demeure une bien intéressante curiosité.

La chanson est signée Nelso Angelo (alias Nelson Cavalcanti Martins), un auteur compositeur, arrangeur, chanteur et guitariste.

Nelson Angelo commence sa carrière musicale en 1966, en faisant la tournée des bars et des boîtes de Belo Horizonte, sa ville de naissance. C’est là qu’il fait la connaissance de Milton Nascimento avec lequel, plus tard et à Rio, il participera au Clube da Esquina.

En 68 il chante au 4ème Festival de Música Popular Brasileira de TV Record. Il travaillera pour Milton Nascimento pendant dix ans, mais on le retrouve aussi avec Edu Lobo, Elis Regina, Nana Caymmi ou Marcos Valle.

Nelson fonde, avec la chanteuse Joyce, Toninho Horta, Naná Vasconcelos et Novelli le groupe A Tribo. Il fréquente à Rio la fine fleur de la MPB, et on le retrouve sur d’innombrables enregistrements des années 70 et 80, aux côtés par exemple de Jobim et Miucha, de Sarah Vaughan dans I love Brazil, de Chico Buarque pour l’Opera do Malandro, et d’un paquet d’autres. Son dernier disque original remonte maintenant à 2002, mais il existe une bonne compilation de 2007 ,

Nelson Angelo est le père de Clara Moreno (la fille de Joyce) et d’Ana Martins.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. Playtime

    Je serais tenté par une combinaison « France Gal Costa » mais ça ne marche qu’en calembour : les deux chanteuses n’ont vraiment pas le même registre. En revanche, avec sa voix de petite fille, France est un peu notre Astrud nationale, non ?

  2. Pascal

    Insolite !! J’imagine mieux une version brésilienne qui sonnerait bien plus vrai, avec une chanteuse qui y mettrait un peu plus de conviction. Est-ce que ça existe ?

  3. Thierry

    @ Pascal : il existe de la même chanson une version assez différente, « Zózoio – Como é que é » par la chanteuse brésilienne, Célia, circa 1970 :
    https://www.youtube.com/watch?v=XxmYL07lxGs

    et une autre de Romina Power (la Romina d’Al Bano) dans l’album « 12 Canzoni E Una Poesia » Plutôt une rareté aussi, très proche de celle de France Gall, assez réussie. Je la posterai dans un billet à venir.

    @Playtime : France fut-elle notre Astrud, j’avoue ne pas m’être encore posé la question. J’ai quand même l’impression que la carrière de France Gall a été nettement plus durable que celle de la brésilienne. Mais avoir enregistré, ne serait-ce que par hasard, la première Girl from Ipanema, ça se respecte 😉

  4. Bertry

    N’oubliez pas cette autre Bossanova chantée
    par France : Y’a du soleil à vendre.

  5. Thierry

    Merci Bertry pour cette contribution !
    Je ne connaissais pas cette chanson qui, à vrai dire, n’est pas une bossa nova. Mais elle est quand même charmante, tout comme son interprète pour laquelle je conserve une affection particulière J
    @ bientôt

Exprimez vous !