Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BossaNovaBrasil | 29 juin 2017

Remonter

Top

1 Commentaire

Emmanuelle au Brésil

Quelle impression peuvent avoir des artistes brésiliens quand ils entendent leur travail chanté dans un portugais aléatoire par des français ? Pour s’en faire une idée, changeons de paradigme : au lieu d’une chanson brésilienne chantée par un français, voici aujourd’hui une chanson française interprétée par un brésilien.

Le pauliste Fábio Jorge est un amoureux de la chanson française. Entendons-nous bien : au Brésil, on dirait que la chanson française s’est arrêtée il y a une bonne quarantaine d’années. Dans les deux albums intitulés « Chanson Française » de Fabio, dont le second vient de sortir chez Lua Music, il se concentre sur les valeurs sûres d’un patrimoine historique « que le monde entier nous envie ».

Dans le premier volume figurent essentiellement des tubes d’Edith Piaf et de Jacques Brel, plus Paroles Paroles (Caramel, bonbons et chocolat) de notre grande Dalida. L’artiste a introduit dans le second une bonne dose de Brésil de la même époque : Grita de Alerta (de Gonzaguinha), Pra Dizer Adeus d’Edu Lobo et Ternura Antiga de Dolores Duran.

Mais c’est sa version d’Emmanuelle, au Teatro Ópera Bufa de São Paulo, que je vous propose d’écouter. Ah, Just Jaeckin, Bangkok, Sylvia Krystel, le grand fauteuil en rotin, l’ineffable Alain Cuny… tout le charme d’une époque que les moins de 55 ans ne peuvent pas connaître (sorti en 1974, le film était interdit aux moins de 18 ans). C’est à Pierre Bachelet et à Francis Lai que l’on en doit la musique.

Le site de Fábio Jorge est ici.

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Commentaires

  1. laurence

    Une interprétation, comment dire? sensible de cette bluette – quoique le pouvoir d’évocation érotique de cet homme entre deux âges caressant une chaise pliante n’est pas tout à fait à la hauteur de la délicieuse Sylvia dans son fauteuil/panier!…
    On se demande ce qu’il ferait de « au nord, c’était les corons »…
    Et quelle étrangeté chante-t-il donc après, sur la vidéo???
    Merci d’avoir fait remonter dans nos mémoires l’irremplaçable Alain Cuny! (quand même, dans « Les visiteurs du soir » il était formidâââble, AAAnne…)

Exprimez vous !